5-2-5. Henri Poincaré to Eugénie Launois

Samedi [1873]

Ma bonne maman,

Je ne t’ai pas raconté ma sortie de mercredi ; il ne s’y est pas passé grand chose ; nous sommes sortis à 3 h 1/4 parce qu’il y avait inspection du colo. Je me suis promené un instant avec Mme Rinck, puis j’ai été dîner chez Mme Valette. Nous n’y sommes pas restés longtemps parce que Mme Olleris a eu la migraine et qu’il a fallu la reconduire chez elle.

J’ai remis mon épure qui n’est pas très chique, principalement pour les lettres ; j’ai aussi remis mon arbre dont je suis content. J’ai passé une colle en chimie jeudi et j’ai vu ma note. J’ai 19. J’ai manipulé hier mais on avait tellement de choses à faire que nous n’avons eu le temps de réussir aucune expérience ; mais les ai faites presque toutes gober au type, qui connaît l’oncle Antoni.

Je ne réponds pas du tout que je n’irai pas à la noce. Corbillard nous a lu l’autre jour les formalités à remplir dans ce cas. Mais Corbillard parle avec une telle volubilité que personne n’a rien compris du tout.

Nous continuons à faire alternativement pendant trois quart d’heures l’escrime à la baïonnette et les exercices d’assouplissement qui consistent à lever les bras au dessus des épaules, à droite à gauche en avant, à faire le salut à la persane, à donner des coups de poing à l’atmosphère en tapant du pied, à sauter à pieds joints etc. etc.

Adieu ma bonne maman j’embrasse tout le monde.

Henri

ALS 2p. Collection particulière, 75017 Paris.

Last edit: 8.05.2016