Raoul de Saint-Arroman to H. Poincaré

Paris, le 9 novembre 1901

Ministère de l’Instruction Publique et des Beaux Arts

Minute, 5° Bureau

M. De Saint Arroman, à M. Poincaré, membre de l’Institut

Monsieur et cher maître,

J’ai entretenu M. Liard de la difficulté que soulevait, à Londres, la vente du catalogue de la bibliographie scientifique internationale et lui ai donné connaissance de deux lettres que je vous retourne ci-joint.

Après avoir examiné de très près la question, nous sommes tombés d’accord qu’il y aurait lieu de se rallier à l’opinion émise par l’Allemagne, c’est-à-dire à la délégation d’un intermédiaire unique. Outre les avantages qu’elle présenterait au point de vue de la publicité, cette solution de rendre un compte plus exact du fonctionnement de l’entreprise.

Veuillez agréer, Monsieur et Cher Maître, l’assurance de mes sentiments [ill.]

ALS 1p. Minute. Archives Nationales, F17 17161.

Time-stamp: " 4.05.2019 02:03"