H. Poincaré to Raoul de Saint-Arroman

[sans date, Septembre 1900].

Cher Monsieur,

Je voudrais vous mettre au courant de l’état des affaires en ce qui concerne le Catalogue de Londres. Peut-être d’ailleurs M. Darboux l’a-t-il fait déjà.

La Société Royale qui a déjà fait une souscription ferme de 45 exemplaires y ajoute une seconde souscription de 45 exemplaires aux conditions suivantes:

  • Que les Etats-Unis souscrivent pour 45.

  • Que les souscriptions nouvelles que pourraient faire de nouveaux états soient déduites des 45 nouveaux exemplaires souscrits par la R. S. (Société Royale).

  • Que la R. S. ait le droit exclusif de vente dans les pays non adhérents. (Toutes ces conditions paraissent acceptables).

  • On espère que la Smithsonian Institution (Etats-Unis) souscrira pour 45 exemplaires, mais cette institution n’a pas encore donné son adhésion définitive.

  • Le gouvernement anglais accorde une garantie de 1000 livres à la R. S.. dans ces conditions, la R. S. établit son budget de la façon suivante.

1° Dépenses 5200 livres
Recettes
Souscriptions
1ère souscription de la R. S. 45
2° souscription de la R. S. 45
Allemagne 45
France 35
Italie 27
Suisse et Norvège 11
Autriche Hongrie 20
Etats-Unis (?) 45
273
Soit 273 x 17 = 4641 livres
Souscription du gouvernement anglais 1000
Excédents de recettes 441 livres

On pourrait dans ces conditions d’après l’opinion de la R. S. commencer à fonctionner dès que l’adhésion des États-Unis sera devenue définitive.

J’ai pensé que ces détails vous intéresseraient.

Croyez à mes sentiments les plus dévoués.

Poincaré

ALS 4p. F17 17161, Archives nationales.

Time-stamp: " 4.05.2019 01:38"