H. Poincaré to Raoul de Saint-Arroman

[Sans date, après juin 1900]

Cher Monsieur,

J’ai oublié jusqu’à présent de vous remettre l’état des frais de mon voyage à Londres. Mes dépenses ont monté à 340 francs.

J’ai reçu depuis que je vous ai vu une lettre de M. Klein. Le gouvernement allemand  regarde le compromis intervenu à Londres comme méritant d’être discuté ; il enverra donc des délégués à la prochaine conférence, et il subordonnera son attitude à celle des autres états.

Veuillez agréer l’assurance de mes meilleurs sentiments.

Poincaré.

ALS 2p. Archives Nationales, F/17/17161.

Time-stamp: " 4.05.2019 02:02"