H. Poincaré to Maurice Barrès

[Ca. 1907]

Monsieur,

Je vous remercie beaucoup de votre aimable lettre. J’aurai l’honneur de vous demander un rendez-vous à mon retour de Vienne où je vais passer une quinzaine de jours. D’après ce que vous m’écrivez, cela serait inutile si les visites académiques n’avaient d’autre but que de solliciter une promesse de vote. Mais on les fait surtout afin de se faire connaître de ceux dont on sollicite les suffrages.

Il en résulte que les candidats malheureux eux mêmes tirent quelques fruits de leur campagne puisqu’elle leur fournit l’occasion de faire la connaissance de plusieurs hommes éminents.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de mon dévouement,

Poincaré

ALS. Fonds Maurice Barrès, Bibliothèque nationale de France.

Time-stamp: " 4.05.2019 01:34"