2-9-13. René Blondlot to H. Poincaré

Nancy 9 Février 1902

Mon Cher ami,

Je me permets de vous rappeler que Brunhes11Bernard Brunhes (1867–1910) fut ancien élève de l’École normale supérieure (promotion de 1886), professeur de physique à la Faculté des sciences de Clermont-Ferrand, et directeur de l’observatoire du Puy-de-Dôme. Il rédigea le deuxième tome d’Électricité et optique (1891). ne conclut pas à la persistance des rayons X après la cessation du phénomène électrique : il a seulement constaté que, quand on fait passer le courant induit d’une bobine dans un tube de Crookes, le phénomène pris en bloc a une durée voisine de 1/12500 de seconde.22Brunhes 1900. A ce sujet, voir les notes de (§ 2-9-12). E. Colardeau a repris et complété cette étude (voir Bulletin des séances de la société de physique 1901, 2e Fascicule p. 117); sa conclusion est “que la durée réelle d’émission des rayons X, produits par la décharge, est bien moindre que ne le feraient croire les expériences réalisées de prime abord. Cette durée serait inférieure à 1/50000 de seconde.”33Colardeau 1901, 117. Emmanuel Colardeau fut professeur au Collège Rollin (Paris), et membre de la Société française de physique (Bulletin des séances de la Société française de physique 1902, 104*). Ce n’est même là qu’une limite supérieure, car, en fait il a trouvé zéro, c’est-à-dire une durée inappréciable par sa méthode; en tous cas, de persistance, pas trace.

Je ne crois donc pas que de ce côté on puisse objecter aucune expérience antérieure.

D’autre part, Gutton vient de me rappeler que Perrin ne croit pas non plus à une persistance de l’ionisation, mais pourquoi ? Je crains d’avoir oublié d’indiquer que dans l’expérience où j’ai adapté au résonateur une petite ligne de transmission de 27cent, la coupure était placée au même point C que dans les autres expériences.

J’ai encore répété aujourd’hui mes premières expériences : toujours & obstinément minimum sans le plomb, & avec le plomb étincelle invariable.

Certainement, je serai à Nancy pendant les vacances de Pâques, & je me réjouis de vous voir.

Aujourd’hui, je vous serre cordialement la main.

Tout à vous,

R. Blondlot

ALS. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "24.06.2017 01:34"

Références

  • B. Brunhes (1900) Sur la durée d’émission des rayons Röntgen. Comptes rendus hebdomadaires de l’Académie des sciences de Paris 130, pp. 1007–1010. External Links: Link Cited by: 2-9-13. René Blondlot to H. Poincaré.
  • E. Colardeau (1901) Sur la durée d’émission des rayons Röntgen. Séances de la société française de physique, pp. 113–117. External Links: Link Cited by: 2-9-13. René Blondlot to H. Poincaré.
  • H. Poincaré (1891) Électricité et optique II: les théories de Helmholtz et les expériences de Hertz. Georges Carré, Paris. External Links: Link Cited by: 2-9-13. René Blondlot to H. Poincaré.