3-7. Henry Bourget

Henry Bourget (1864–1921), demi-frère du romancier Paul Bourget, est né le 15 juin 1864 à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme). Il obtient en 1885 sa licence ès sciences mathématiques, et deux ans plus tard, sa licence ès sciences physiques. Nommé préparateur de physique à la Faculté des sciences de Clermont-Ferrand, il est mis en congé de 1887 à 1889 avec une bourse d’agrégation et passe un an à l’Observatoire de Toulouse, sous la direction de Benjamin Baillaud. Agrégé de mathématiques en 1890, il est nommé professeur de mathématiques au lycée de Moulins. Il obtient ensuite une bourse de voyage et un congé d’un an pour poursuivre ses études à Göttingen et à Berlin. À son retour, il est nommé professeur de mathématiques au collège d’Aurillac puis, en 1892, professeur au lycée de Clermont et, en 1893, chef de travaux de mathématiques, de mécanique et d’astronomie à la faculté des sciences de Toulouse.

En juillet 1893, il épouse Camille Perroud, fille du recteur de l’académie de Toulouse, et deux ans plus tard, il remplace Eugène Cosserat dans les fonctions d’aide-astronome à l’Observatoire de Toulouse.

Ayant soutenu à Paris, le 21 janvier 1898, une thèse de doctorat ès sciences mathématiques ‘‘Sur une classe particulière de groupes hyperabéliens,’’ il est nommé astronome adjoint et maître de conférences de mathématiques, puis professeur adjoint en 1905. À l’observatoire, Benjamin Baillaud lui confie l’organisation de la photographie stellaire à l’aide du télescope Gautier de 80cm, et de la mesure des clichés de la Carte du Ciel.

Il prend une part active à la réalisation du catalogue photographique, ainsi qu’aux observations de la planète Éros. En 1907 il est nommé directeur de l’observatoire de Marseille en remplacement de Stephan, et chargé d’un cours d’astronomie à la faculté des sciences de l’université d’Aix-Marseille, où il devient professeur d’astronomie en février 1909. Il crée, avec la collaboration de Louis Fabry, un centre d’avertissement pour les petites planètes qui comporte l’envoi de circulaires et de télégrammes (Véron 2016).

Time-stamp: " 4.09.2016 02:16"

Références

  • P. Véron, M. Véron and S. Ilovaisky (2016) Dictionnaire des astronomes français (1850–1950). Unpublished typescript, St. Michel l’Observatoire. External Links: Link Cited by: 3-7. Henry Bourget.