2-11-1. H. Poincaré to Édouard Branly

[Ca. 01–10.01.1902]

Monsieur,

Je ne comprends pas bien votre émotion.11La lettre de Branly nous manque. En écrivant ma notice,22Poincaré 1902b, 1902a; Petiau, dir, 1954, 604–622. L’article de Poincaré mentionne les “deux inventeurs du tube à limaille,” et un phénomène “découvert indépendamment par M. Branly en France, puis par M. Lodge en Angleterre” (Poincaré 1902a, 70, 67). j’ai eu l’intention d’affirmer votre priorité et c’est ce que je crois avoir fait en écrivant que la découverte avait été faite indépendamment par M. Branly, puis par M. Lodge.33Oliver Lodge (1851–1940), physicien, et Principal de l’Université de Birmingham depuis 1900.

Je croyais que Lodge avait commencé ses travaux sans connaître les vôtres d’après ce que vous m’écrivez cela ne serait pas exact, mais quand cela le serait, votre priorité n’en subsisterait pas moins entière.

Veuillez agréer l’assurance de mes sentiments de haute estime et de ma considération.

Poincaré

Je ne crois pas que vous ayez aucune démarche à faire pour le moment. Si votre priorité était contestée, cela serait autre chose.44La réclamation de priorité de Branly est publiée dans les Comptes rendus par les soins de Poincaré le 13 janvier 1902 (Branly 1902). Dans la troisième édition de son pamphlet sur la théorie de Maxwell, Poincaré reconnaît Branly comme le seul découvreur du cohéreur (Poincaré 1907, 33).

ALS 2p. 522 AP 10, Archives nationales françaises, Paris. Un extrait est transcrit dans Monod-Broca (1990, 247).

Time-stamp: "27.02.2014 20:15"

Références