5-2-1. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Mars 1878]

Je t’envoie la lettre du [toutouron ?] qui était accompagnée de 2 grandes pages pour mon usage personnel. Il est bien gentil. Après-demain la réception [Riemann ?] et l’après-midi Collin.

[Ces lignes ne sont pas de la main de Poincaré mais probablement de celle d’Aline, sa soeur. La lettre de Poincaré vient ensuite (la transcription ne tient pas compte des abréviations)]

J’arrive de Vincennes où étaient avec moi Bonnefoy, Lallemand et 15 ou 16 autres sous-lieutenants. Nous avons d’abord vu un capitaine qui nous a demandé si nous étions célibataires, combien nous avons d’enfants, de blessures de campagnes, de médailles militaires. Puis après un commandant nous a parlé du stage. Moi je lui ai dit que je ne pourrais le faire ni au moment des grandes manoeuvres prochaines (juillet) ni au moment des écoles à feu (juin) mais que je le ferais probablement au moment de septembre ou octobre. Alors il m’a dit que ça pourrait s’arranger comme çà et qu’il m’engage à retourner 8 jours aux écoles à feu l’année prochaine.

Hier j’ai été chez M. Boutroux. Je l’ai trouvé en compagnie d’un M. qui va passer sa thèse en philosophie et qui joue très bien du piano. Ensuite nous avons été ensemble chez Ravaisson où nous sommes restés plus d’une heure.

AL 1p. Collection particulière, Paris. C009.

Last edit: 28.09.2014