5-2-1. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Janvier 1876] [2 mots ill.]

Ma chère maman,

Rien de neuf depuis mardi soir ; je t’ai mis la lettre à la poste sans timbre parce que je n’avais plus pensé à l’anglais et que je n’avais pas eu le temps d’en acheter. Chrétien et Engel sont tous deux contents de leurs compos mais ce qui contente surtout Chrétien c’est qu’il passe le 1er et qu’il sera à Nancy vers le 8 janvier. Les comparaisons de Nancy et de Paris continuent.

J’ai vu hier Gilliot, Desmurs, Bloch et Weiss qui étaient réunis dans la chambre de Gilliot. Je m’en vais retourner chez Bonnet [2 mots ill. La lettre reprend ensuite mais semble écrite plus tard].

Je ne l’ai pas trouvé. Hier M. Daubrée  est venu dans mon binet de dessin. Il a été [2 mots ill.] autant du moins qu’il paraît être susceptible de l’être. Il m’a reparlé de ma lettre et a eu l’air de se moquer de l’adminis. Hier soir j’ai dîné chez Mme Olleris avec Mme de Baudot et les Rinck. [2 lignes ill.] Ils m’ont encore raconté l’histoire en question et ils m’ont invité à venir à Bleau et même à y coucher.

Ils m’ont demandé des nouvelles de leur paquet. La maison de Mme Olleris était remplie de paquets. My dear sister, you have written happy without h. My father Chrétien has readed his composition yesterday. I have not seen him (besides?) it; I don’t know weither he is satisfied.

He is very satisfied; he is [cotirt?] the first of the three candidates who have readed soon, and who are the strong for the anatomy.

AL 2p. Collection particulière, Paris. C019.

Last edit: 28.09.2014