5-2-7. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[17-18 Décembre 1875]

Ma chère Maman,

Tu ne connais pas Laure ? Quant à Noël je vous avais demandé de vous décider, vous n’avez pas répondu. Puisqu’il en est ainsi je viens à Noël pour me débarrasser de toutes les scies inséparables du jour de l’An. D’ailleurs comme tu dois venir le 15 janvier, cela vaudra mieux. À propos t’ai-je dit que j’ai été voir deux appartements. Ils ne me conviennent ni l’un, ni l’autre c’est-à-dire que j’aime mieux rester ici ; l’un était rue Soufflot N°1, l’autre au coin de la rue de Vaugirard et de la rue Madame. Mercredi j’ai dîné chez Mme Olleris. En sortant, impossible de voir à deux pas. De temps en temps on rencontrait des torches qui ne servaient absolument à rien. Mais il y avait des amphis de fumistes qui avaient des lanternes vénitiennes et même des conscrits se promenaient en [lettre inachevée].

AL 1p. Collection particulière, Paris. C025.

Last edit: 28.09.2014