5-2-11. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Novembre 1875]

Ma chère maman,

Samedi après avoir mis mon topo à la poste, j’ai rencontré Coco dans la rue ; je me suis promené avec lui une partie de la soirée. Il m’a dit qu’il n’était pas repassé par Nancy ; c’était donc en vain que nous l’attendions ; pendant que je me promenais avec Coco sur la place St Michel, je vois un fumiste. Ce fumiste n’était autre qu’Élie qui allait dîner au Palais Royal et de là à l’Op. Le lendemain Élie est venu me voir dans ma chambre vers 10 h du matin ; je l’ai emmené dîner chez Laveur. À propos j’ai découvert une salle très retirée dont je ne soupçonnais pas l’existence et où dînent les ponts, Gutton, les mines, etc. Après nous nous sommes promenés et nous avons rencontré un grand nombre de cocons qu’il serait trop long d’énumérer. Élie est reparti à 3 heures. D’ailleurs sa conversation était loin d’être aussi intéressante que la dernière fois et d’avoir une allure aussi confidentielle. Elle a roulé 1 sur les bottes et les pantalons déchirés. 2 sur le bastionné et le polygonal 3 sur la solde considérée comme fonction des différentes circonstances où on peut se trouver. En rentrant chez moi ; j’y trouvai un topo de Gonzalve. J’allai dîner chez eux ; M. Mme Leblond et [Élie ?] arrivés après dîner. Les conscrits avaient prolonge.

Victoire est morte. M. Coffin a dit qu’elle avait eu une attaque de choléra sporadique (sic). On l’a enterrée ce matin. J’ai été voir Mme Vallet ce soir. Il y avait Mme [Lefond ?] chez elle.

AL 2p. Collection particulière, Paris. C033.

Last edit: 28.09.2014