5-2-5. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Juillet 1876]

Ma chère maman,

Rien de bien neuf ; la tante Marie est partie dimanche à 4 h 25 ; elle n’avait pas eu le temps de changer d’idée pour Raymond la veille parce qu’elle avait été à Neuilly. Mme [Ricatier ?] est partie avec deux ballons du Louvre, aux grandes protestations de la tante Marie. Elle a deux passions, celle des petits chiens et celle des emplettes ; elle s’arrête à chaque petit chien et à chaque boutique qu’elle rencontre. J’ai ensuite été à [mot ill.] rejoindre les Leblond et Olleris. Je n’ai rien reçu de la tante Odile.

AL 1p. Collection particulière, Paris. C061.

Last edit: 28.09.2014