Auguste Chauveau to H. Poincaré

12 mai 1907

Mon cher confrère,

Je vous suis tout particulièrement obligé de votre résolution. Elle ajoute aux sentiments de très haute et sympathique estime que je vous ai vouées, en considération du lustre que vos travaux ont jeté sur la science française.

Bien cordialement à vous.

Le Président de la Commission.

Auguste Chauveau

ALS 1p. Collection particulière, 75017 Paris.

Time-stamp: " 4.05.2019 01:34"