2-15. Alphonse Combes

Alphonse Combes (1854–1907) entre à l’École polytechnique en 1874, lorsque Poincaré y est en deuxième année. Par la suite, Combes devient membre de la Société française de physique, et professeur de chimie industrielle à l’École municipale de physique et de chimie de Paris. Son grand-père Charles Combes (1801–1872) fut aussi polytechnicien, puis professeur à l’École des mines de Paris, où Poincaré fut inscrit de 1875 à 1878.

En 1840, Charles Combes publie un supplément à son traité d’aérage, qui donnera lieu à la lettre que son petit-fils Alphonse écrira à Poincaré. Poincaré dut s’intéresser au sujet de l’aérage des mines lorsqu’il était ingénieur des mines à Vesoul. Suite à une explosion mortelle de grisou le 1er septembre 1879 aux puits du Magny des mines de Ronchamp (Haute-Saône), l’ingénieur Poincaré mena son enquête. Le rapport de Poincaré, transcrit dans M. Roy & R. Dugas (1954), écarte tout défaut d’aérage, mais il montre que son auteur prit soin, fin novembre, de vérifier par des expériences anémométriques le fonctionnement du nouveau ventilateur installé aux puits du Magny.

Time-stamp: " 3.05.2019 00:10"

Références

  • M. Roy and R. Dugas (1954) Henri Poincaré, ingénieur des mines. Annales des mines 143 (10), pp. 8–23. Link Cited by: 2-15. Alphonse Combes.