2-23-1. H. Poincaré to Paul Ehrenfest

[30.01.1912]11endnote: 1 Le manuscrit porte une annotation de main inconnue : “[30.01.1912 Paris]”.

Mon cher Collègue,

Je suis heureux de voir que vous êtes arrivé à des résultats conformes aux miens par une voie différente.22endnote: 2 Indépendemment d’Ehrenfest (1911), Poincaré montre l’inexistence d’une loi du rayonnement continu qui soit compatible avec la loi de Planck, où la distribution d’énergie est discontinue (1912b). A propos de la contribution de Poincaré et sa réception, voir McCormmach (1967), Kuhn (1978, 210), Krips (1986), et Prentis (1995). Je vous remercie de votre brochure qui me sera certainement utile pour la rédaction de mon prochain article.33endnote: 3 Ehrenfest (1911), à propos duquel voir Navarro & Pérez (2004). L’article du Journal de physique et le radium (Poincaré 1912b) est le dernier écrit par Poincaré sur l’hypothèse des quanta, à l’exception d’une présentation synthétique (Poincaré 1912a).

Le Journal de Physique (Janvier 1912) ne m’a pas encore envoyé de tirages à part et je commence à me demander s’il m’en enverra.44endnote: 4 Poincaré 1912b. Quand David Hilbert lui sollicite un tiré à part de cet article en mai 1912, Poincaré répond qu’il n’a pas reçu de tiré à part; voir vol. 4 de la correspondance.

Votre bien dévoué Collègue,

Poincaré

ALS 2p. Museum Boerhaave. Reproduite dans EHR-24, § 8, Archives for History of Quantum Physics.

Time-stamp: " 3.05.2019 01:30"

Notes

  • 1 Le manuscrit porte une annotation de main inconnue : “[30.01.1912 Paris]”.
  • 2 Indépendemment d’Ehrenfest (1911), Poincaré montre l’inexistence d’une loi du rayonnement continu qui soit compatible avec la loi de Planck, où la distribution d’énergie est discontinue (1912b). A propos de la contribution de Poincaré et sa réception, voir McCormmach (1967), Kuhn (1978, 210), Krips (1986), et Prentis (1995).
  • 3 Ehrenfest (1911), à propos duquel voir Navarro & Pérez (2004). L’article du Journal de physique et le radium (Poincaré 1912b) est le dernier écrit par Poincaré sur l’hypothèse des quanta, à l’exception d’une présentation synthétique (Poincaré 1912a).
  • 4 Poincaré 1912b. Quand David Hilbert lui sollicite un tiré à part de cet article en mai 1912, Poincaré répond qu’il n’a pas reçu de tiré à part; voir vol. 4 de la correspondance.

Références

  • P. Ehrenfest (1911) Welche Züge der Lichtquantenhypothese spielen in der Theorie der Wärmestrahlung eine wesentliche Rolle?. Annalen der Physik 341, pp. 91–118. Link Cited by: endnote 2, endnote 3.
  • H. Krips (1986) Atomism, Poincaré and Planck. Studies in History and Philosophy of Science 17 (1), pp. 43–63. Cited by: endnote 2.
  • T. S. Kuhn (1978) Black-Body Theory and the Quantum Discontinuity, 1894–1912. University of Chicago Press, Chicago. Cited by: endnote 2.
  • R. McCormmach (1967) Henri Poincaré and the quantum theory. Isis 58, pp. 37–55. Link Cited by: endnote 2.
  • L. Navarro and E. Pérez (2004) Paul Ehrenfest on the necessity of quanta (1911): discontinuity, quantization, corpuscularity, and adiabatic invariance. Archive for History of Exact Sciences 58, pp. 97–141. Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1912a) L’hypothèse des quanta. Revue scientifique 50, pp. 225–232. Link Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1912b) Sur la théorie des quanta. Journal de physique théorique et appliquée 2 (1), pp. 5–34. Link Cited by: endnote 2, endnote 3, endnote 4.
  • J. J. Prentis (1995) Poincaré’s proof of the quantum discontinuity of nature. American Journal of Physics 63 (4), pp. 339–350. Cited by: endnote 2.