4-49-13. H. Poincaré to Felix Klein

Paris, le 17 Décembre 1881

rue Guy-Lussac 66

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous adresser le petit travail en question ; je n’ai pas, comme vous me le demandiez, exposé succinctement mes méthodes de démonstration. Je n’aurais pu le faire sans dépasser de beaucoup les limites que vous m’aviez fixées.

Je sais bien que ces limites n’avaient rien d’absolu. Mais d’un autre côté je ne crois pas qu’une démonstration puisse être résumée ; on ne peut en retrancher sans lui enlever sa rigueur et une démonstration sans rigueur n’est pas une démonstration. Je préférerais donc vous adresser de temps en temps une série de courtes lettres où je démontrerais successivement les résultats énoncés ou du moins les principaux. Ces lettres, vous en feriez ce que bon vous semblerait.

J’habite en effet Paris, je suis maître de conférences à la Faculté des Sciences.

Voici l’adresse de Picard :

Professeur suppléant à la Faculté des Sciences, rue Michelet 13, Paris.

Je vous donne par la même occasion celle d’Appell.

Maître de Conférences à l’École Normale Supérieure, rue Soufflot 22, Paris

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération la plus distinguée,

Poincaré

ALS 3p. Klein 11, 357, Handschriftenabteilung, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek, Göttingen. Transcribed in Nörlund (1923, 114–115), annotated in Dugac (1989, 105).

Time-stamp: “ 4.05.2019 00:49”

Références