2-35-17. H. Poincaré to Gustave Le Bon

[Ca. 07.07.1902]

Cher Monsieur,

Votre affaire est arrangée je pense et vos deux notes paraîtront samedi seulement la seconde note a été plutôt nuisible, quelques personnes prétendent qu’elle annulait la première. Enfin tout me semble arrangé.11Les notes de Le Bon (1902a, 1902c) communiquées le 07.07.1902 annoncent des articles à paraître dans la Revue scientifique (Le Bon 1902b, 1903). Alors que la première note présente des mesures de l’interaction de la lumière avec divers corps, dans la suite des recherches sur la “lumière noire”, la seconde revendique la priorité de découverte, annoncée par Le Bon (1897) avant Nodon (1902).

Je ne comprends pas très bien que vous ayez supposé que cela pourrait paraître samedi dernier. L’autre lundi j’ai pris la parole mais la note n’était pas là, elle était entre les mains de M. Sarrau.22Émile Sarrau (1837–1904) est membre de l’Académie des sciences, section de mécanique, et professeur de mécanique à l’École polytechnique. Il a fallu qu’il la transmette à M. Becquerel et que celui-ci me la renvoie.33La première note de Le Bon (1902a) est renvoyée aux commissaires Sarrau, Poincaré, et H. Becquerel lors de la séance du 09.06.1902 (Comptes rendus 134, 1387–1388). J’ai reçu votre volume sur l’Education ; je vous en remercie beaucoup, je l’ai lu avec autant de plaisir que d’intérêt.44Le Bon 1902d.

Votre tableau n’est pas faux, mais il est dépourvu de nuances. Vous avez voulu faire du Taine mais le procédé de Taine, qui consiste à juxtaposer des découpures d’auteurs divers, peut conduire et a conduit Taine lui même à des résultats bien extraordinaires.55Hippolyte Taine (1828–1893), historien et essayiste. Le mal que vous signalez est réel et bien plus profond en France qu’en Allemagne et pourtant il serait aisé de composer avec des découpures d’auteurs allemands un tableau des établissements d’instruction allemands tout pareil à celui que vous tracez des nôtres ; ce tableau serait moins exact que le vôtre, mais il serait facile de le justifier par des citations qui sembleraient tout aussi probantes.

Et avec des découpures des journaux anglais pendant la dernière guerre, on pourrait, en les choisissant avec art, donner une fichue idée de l’Angleterre.

Tout cela n’empêche pas que le mal ne soit réel, je ne vous reproche que de le proclamer sans remède.

Tout à vous

Poincaré

ALS 3p. N. A. Fr. Don 87–18, Bibliothèque nationale de France.

Time-stamp: "22.09.2014 09:53"

Références