2-35-20. H. Poincaré to Gustave Le Bon

[Après le 31.10.1903]

Résumé d’après Le Bon (1905, 65) et les notes prises par by M.-J. Nye d’une ALS.

Poincaré a lu le mémoire de Le Bon paru dans la Revue rose.11Le Bon (1903), publié les 17, 24, et 31.10.1903. Le Bon a déjà interrogé Poincaré à propos de ce mémoire; voir (§ 2-35-19). Il attire l’attention de Le Bon sur l’opposition entre la conception de Le Bon de l’origine de la chaleur solaire, et celle de Helmholtz–Kelvin, qu’il explique par rapport à l’énergie potentielle. Quand la nébuleuse se condense pour former le soleil, son énergie potentielle se transforme en chaleur, qui se dissipe ensuite par rayonnement. Lorsque des sous-atomes se réunissent pour former un atome, cette condensation emmagasine de l’énergie sous forme d’énergie potentielle, et c’est lorsque l’atome se désagrège que cette énergie reparaît sous forme de chaleur, par exemple, dans le dégagement de chaleur par le radium. Ainsi la réaction nébuleuse soleil est exothermique. La réaction sous-atomes isolés atome, quant à elle, est endothermique.

Poincaré pose alors une question : si cette combinaison est endothermique, comment peut-elle être si extraordinairement stable ?22L’extrait publié par Le Bon (1905, 65) se termine sur cette question. Il remarque que c’est Berthelot qui ne sera pas content.33Selon Marcelin Berthelot, une réaction chimique qui s’accomplit sans source d’énergie externe se fait de tel sorte que la quantité maximale de chaleur soit libérée.

Pour Poincaré, il s’agit de questions qui ne sont pas près d’être résolues, qu’il est bon de les soulever, mais qu’il vaut mieux que Le Bon laisse son mémoire dans son état.

ADX. Nye 37b, Archives Henri Poincaré.

Time-stamp: "19.03.2015 01:56"

Références