2-35-23. H. Poincaré to Gustave Le Bon

[26.11.1911]11Les notes de M.-J. Nye font état d’une annotation : ‘‘26-11-1911’’.

Résumé d’après les notes prises par by M.-J. Nye d’une ALS.

Poincaré commence sa lettre par un point d’humeur : pour une fois qu’il puisse lire une des lettres de Le Bon, il ne veut pas manquer d’y répondre.22La lettre de Le Bon à Poincaré n’a pas été retrouvée. Il rappelle une proposition de Le Bon selon laquelle les partisans de deux opinions ne peuvent sortir du domaine de la croyance. Le Bon a raison sur ce point, mais il a tort de croire qu’un jour ils en sortiront, et même qu’ils devraient chercher à en sortir, ou que la question est susceptible d’une résolution par le raisonnement.33Il s’agit vraisemblablement d’un livre récent de Le Bon, Les opinions et les croyances (Le Bon 1911), dans lequel l’auteur rappelle la croyance dans la réalité des rayons N d’Henri Becquerel (pp. 272–273). Ce dernier a suggéré que la ‘‘lumière noire’’ de Le Bon n’était autre que la lumière infrarouge (H. Becquerel 1897). Poincaré affirme qu’il n’y a pas de raisonnement qui puisse aller au fond des choses. Il attire l’attention de Le Bon sur la logique de l’argument, qui serait bon pour les maîtres d’école.

ADX 1p. Nye 28, Archives Henri Poincaré.

Time-stamp: " 3.09.2016 13:04"

Références