2-37. Tullio Levi-Civita

Tullio Levi-Civita (1873–1941) est l’élève de Gregorio Ricci-Curbastro à Padua, où il soutient sa thèse en 1894. En 1900, il est nommé professeur de mécanique rationnelle à cette même université, avant d’être nommé professeur d’analyse supérieure à Rome en 1919. Entre-temps, en 1911, Levi-Civita est élu correspondant de la section de mécanique à l’Académie des sciences de Paris. Il devient professeur de mécanique rationnelle à Rome en 1924, et garde cette chaire jusqu’à son renvoi de l’université en 1938, à cause des lois raciales. À son sujet, voir le DSB, Goodstein (1984, 1983), Nastasi & Tazzioli (2005), et Accademia dei Lincei, dir. (1975).

Membre de la société italienne de physique pendant quarante ans, Levi-Civita passait autant de temps dans des réunions de physiciens que dans celles des mathématiciens. Sa correspondance avec Poincaré concerne surtout l’électrodynamique; à la différence de Poincaré, Levi-Civita croit qu’il n’y a pas de conflit entre les expériences de Victor Crémieu et la théorie de Maxwell, partageant en cela l’opinion d’Alfred Potier.

Time-stamp: " 3.05.2019 01:30"

Références

  • Accademia dei Lincei (Ed.) (1975) Tullio Levi-Civita, Convegno internazionale celebrativo del Centenario. Accademia dei Lincei, Rome. Cited by: 2-37. Tullio Levi-Civita.
  • J. R. Goodstein (1983) The Italian mathematicians of relativity. Centaurus 26 (3), pp. 241–261. Link Cited by: 2-37. Tullio Levi-Civita.
  • J. R. Goodstein (1984) The rise and fall of Vito Volterra’s world. Journal of the History of Ideas 45, pp. 607–617. Link Cited by: 2-37. Tullio Levi-Civita.
  • P. Nastasi and R. Tazzioli (2005) Toward a scientific and personal biography of Tullio Levi-Civita (1873–1941). Historia Mathematica 32, pp. 203–236. Link Cited by: 2-37. Tullio Levi-Civita.