Pierre Loti to H. Poincaré

Rochefort 12 juin 1907

Monsieur

Combien je suis touché de l’envoi de ces deux livres,qui cependant m’auraient été bien plus précieux s’ils avaient porté votre signature.

Votre  oeuvre insondable, je l’avais déjà lue, et lue avec recueillement, bien que, la plupart du temps, elle me dépasse. Vos conclusions me révoltent, comme m’avaient jadis révolté celles de Leibnitz. Je ne sais quelle lueur intuitive dans mon esprit d’ignorant me dit quand même que “ce n’est pas cela”; j’aime mieux les conclusions d’un de nos contemporains, transcendant lui aussi, Bergson, qui admet dans une certaine mesure la liberté humaine, distingue un peu plus l’esprit de la matière et nous laisse un faible espoir. Cela n’empêche point, bien entendu, que je m’incline devant vous comme devant un être génial. C’est vous dire que je serais très honoré de vous donner ma voix, si vous ne vous présentez pas contre quelqu’un qui aurait déjà ma parole, ce que je ne puis savoir encore.

Pierre Loti

ALS, 3p. Collection particulière, 75017 Paris.

Time-stamp: " 4.05.2019 02:20"