Eduardo Lozano to Nobel Committee for Physics

Madrid le 10 Janvier 191011endnote: 1 Le manuscrit porte un cachet de réception : “K. Vetenskapsakademiens, Nobelkomitéer, Inkom den 17.1 1910”.

Messieurs !

Invités par le Comité Nobel à formuler une proposition pour le Prix de Physique correspondant à l’année de 1910, nous croyons répondre dignement à cette invitation en la faisant en faveur de Monsieur Henri Poincaré pour ses recherches et découvertes sur la Physique Mathématique.

Notre opinion a été motivée par la considération qu’étant constituée la Physique moderne par la fusion intime de la Physique mathématique et de la Physique expérimentale, sciences autrefois sœurs, la première a obtenu la fonction directrice, car elle critique, ordonne, unifie et signale des routes à l’expérimentation. Sous tous ces rapports M. Poincaré est une des premières personnalités en cette branche si vaste du savoir humain, autant par la profondeur de ses pensées que par l’étendue de son œuvre.

Dans le but exclusif de remplir une prescription réglementaire nous indiquons à continuation les titres de quelques uns de ses travaux:

“Les équations aux dérivées partielle de la Physique Mathématique” (American Journal of Mathematics, XII), où il expose son admirable “Méthode du balaye” pour la solution du problème de Dirichlet. “Sur la polarisation par diffraction” (Acta Mathematica XVI XX), travail qui a exercé une si grande influence sur les théories élastiques de la lumière.22endnote: 2 Poincaré 1890, 1892, 1897.

“La théorie de Lorentz et le principe de réaction” (Livre jubilaire de H. A. Lorentz).33endnote: 3 Poincaré 1900.

“Sur la dynamique de l’électron” (Rendiconti del Circolo matematico di Palermo XXI).44endnote: 4 Poincaré 1906.

En somme, nous croyons “que le prix Nobel de Physique de l’année 1910 sera attribué à M. Poincaré à cause de ses découvertes concernant les équations différentielles de la Physique Mathématique”.

Veuillez agréer, Messieurs, l’assurance de notre haute considération.

Eduardo Lozano
José Echegaray55endnote: 5 Président de la Société royale espagnole de physique et chimie en 1903.
Ignacio González Martí66endnote: 6 Secrétaire de la Société royale espagnole de physique et chimie en 1903.

José de Castro y Pulido
Blas Cabrera77endnote: 7 Président de la Société royale espagnole de physique et chimie en 1916.
José Ruiz-Castizo
Bartolomé Jeliú

TLS 2p. Nobel Archives of the Royal Swedish Academy of Sciences. Transcribed in Vetenskapsakademiens Protokoll 1910, Nobel Archives, 241–243.

Time-stamp: " 5.05.2019 01:04"

Notes

  • 1 Le manuscrit porte un cachet de réception : “K. Vetenskapsakademiens, Nobelkomitéer, Inkom den 17.1 1910”.
  • 2 Poincaré 1890, 1892, 1897.
  • 3 Poincaré 1900.
  • 4 Poincaré 1906.
  • 5 Président de la Société royale espagnole de physique et chimie en 1903.
  • 6 Secrétaire de la Société royale espagnole de physique et chimie en 1903.
  • 7 Président de la Société royale espagnole de physique et chimie en 1916.

Références

  • H. Poincaré (1890) Sur les équations aux dérivées partielles de la physique mathématique. American Journal of Mathematics 12, pp. 211–294. Link Cited by: endnote 2.
  • H. Poincaré (1892) Sur la polarisation par diffraction. Acta mathematica 16, pp. 297–339. Link Cited by: endnote 2.
  • H. Poincaré (1897) Sur la polarisation par diffraction. Acta mathematica 20, pp. 313–355. Link Cited by: endnote 2.
  • H. Poincaré (1900) La théorie de Lorentz et le principe de réaction. Archives néerlandaises des sciences exactes et naturelles 5, pp. 252–278. Link Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1906) Sur la dynamique de l’électron. Rendiconti del circolo matematico di Palermo 21, pp. 129–176. Link Cited by: endnote 4.