5-2-5. Henri Poincaré to Eugénie Launois

Röros, 30 juin [1878]

Ecrire à Bergen, poste restante

Christiania n’a de remarquable que son port et ses environs. Le 1er jour comme je te l’ai dit je ne fis pas grd chose je me promenais sur le port et vu le Storething; vers 10 heures moins le quart, Bonnefoy rentra et nous dînâmes.11Le parlement norvégien (Storting) a établi son siège en centre ville, Karl Johans Gate 22, en 1866. Le lendemain matin j’allai 1° au chemin de fer où on nous donna 2 Reikarten sans difficulté 2° chez mon banquier 3° à l’hôtel Victoria pour avoir les lettres ; car Christiania est aussi plein les jours de marché au bois que Paris pendant l’exposition et nous n’avons pas eu de place à l’h. Victoria.

L’après-midi je suis en artiste pour aller faire une course géologq au lac Bogstadt ; il ne faisait pas très chaud ; mais cependant encore assez pour que nous ayons trouvé du plaisir à boire un verre de lait chez un brave fermier. En passant on a une belle vue sur la mer. Nous arrivâmes à 8 heures. Bonnefoy voulant s’engager à la recherche de porphyres quartzifères dans des chemins d’une existence problématiques ; je l’abandonnai et revins par la route ; j’était rentré à 10h1/2 ; j’attendis Bonnefoy jusqu’à 11h et nous dînâmes. Les jours commençaient déjà à baisser singulièrement et à minuit quand nous nous couchâmes, on aurait pu à peine lire son journal dans la rue. Le lendemain en chemin de fer pour Eidsvoll, voyage en bateau sur le lac Mjösen. Les bords sont gentils mais plats excepté sur un petit bout qui est assez accidenté. Puis nous débarquons et suivons le Glommen en chemin de fer, il continue à transporter des morceaux de bois qui vont comme ils peuvent coucher à Koppang. Ce matin nous nous levons à 6h pour repartir et nous trouvons une température de 3° [1 mot illisible] ; mais elle s’élève bien vite et q. nous arrivos il fait très chaud ; c’était à midi. La ville de Röros est beaucoup plus polyglotte qu’elle n’en a l’air. Le directeur de la mine parle anglais et allemand sauf qu’il prononce teuvorque pour the work, tri pour three et chlèque pour schlecht. La soeur de la maîtresse d’hôtel parle anglais et français mais il faut reconnaître qu’on s’entend avec elle beaucoup mieux en anglais qu’en français.

La ville est entièrement en bois. Même la maison du directeur. Les habitants portent le bonnet rouge et veston rouge comme des galériens. Après avoir vu le directeur, nous avons fit un tour dans l’usine qui ne marchait pas car c’était dimanche. Puis nous s. montés sur une espèce de monticule assez élevé et d’où l’on découvrait un horizon assez étendu formé par des montagnes q. quoiq n’étant pas très hautes étaient parsem de plaques de neige. Le pays offrait un aspect assez singulier triste et sauvage surtout q le ciel était un peu couvert.

Je te met dans cette lettre une fleur que je pense être la limea borealis donc mon Suédois m’af. la description et qu’il a l’air de regarder comme très épatante et particulière du Nord.

AL 3p. Collection particulière, 75017 Paris

Last edit: 8.05.2016