5-2-7. Henri Poincaré to Eugénie Launois

En chemin de fer entre Örebro et Nora - Dimanche 18 [Août 1878]
J’ai passé deux jours à Motala. La ville est sur le Wettem ; l’usine est à 2 kilomètres on y va en suivant la canal qui est bordé d’ombrages. Là j’ai trouvé un monsieur parlant français ; je suis parti hier soir pour Hallsberg où j’ai couché et maintenant je marche vers le Nord. Le pays est tout plat avec de grandes forêts de bouleaux et de sapins. Presque pas de [1 mot illisible] à peine un ou deux depuis ce matin pour ne pas en perdre l’habitude. De temps en temps de grandes averses d’orage ; je vois que nous entrons dans la saison des pluies, malheureusement Balthasar qui s’embarque pour la Norvège ; je crains qu’il ne reçoive quelques ondées ce qui gâterait le paysage au joli petit George. Car quand il pleut un peu on voit tout de même mais je crois que s’il pleuvait tout à fait, on ne verrait rien du tout. Pour Nora, ai trois cartes de recommandations l’une de [1 mot illisible], l’autre de Mme Thiébaut, l’autre de M. Åckerman.

En chemin de fer entre Nora et Bångbro mardi 20.
En arrivant à Nora je me fis conduire chez M. Wedberg [?] et là je vois deux dames qui m’apprennent qu’il était à la campagne à Hammerby c’est à dire à l’usine. Hier matin je partis donc en voiture et j’arrivai à Hammerby où je trouvai la famille du Brückspatron qui comprenait le père parlant allemand, la mère parlant suédois, la fille parlant français, l’institutrice parlant aussi français. En attendant M. Ridman, je causai avec les deux demoiselles. Enfin M. Ridman arriva je fis le tour de l’usine et il me donna tous les renseignements. Je retournai à Nora avec M. Ridman en bateau en vapeur et j’arrivai vers 7 heures de jour. Le parc est charmant ; l’usine peu imposante mais cependant assez intéressante parce que c’est la 1ere que je vois dans le pays. Mais elles doivent toutes se ressembler. Accueil fort cordial ; les deux demoiselles ne sont pas jolies, mais elles sont fort aimables, surtout l’institutrice qui est en train de chercher une place en France. Aujourd’hui matin, j’ai visité les mines avec M. Ridman et je m’embarque à 2 heures pour Nora à Bångbro Mon projet actuel est d’aller ce jour à Bångbro de repartir demain ou après-demain pour Domnarfvet et puis pour [1 nom illisible] que je quitterai probablement vendredi ou samedi soir ou dimanche matin, puis Sandviken - Storvik - Sala - Upsala - [1 nom illisible] - Upsala -Stockholm où je serai le 29, le 29 ou le 30.
T’ai-je dit que Balthasar m’avait donné un superbe paradoxides [?] comme bouton de cravate

[Sans signature mais probablement de Poincaré]

AL 4p. Collection particulière, Paris 75017.

Last edit: 8.05.2016