4-64-34. H. Poincaré to Maurice d’Ocagne

[08.08.1910]11endnote: 1 Le manuscrit porte l’annotation d’une main inconnue: “8 Août 1910”.

Mon cher Camarade,

A la suite de la mort de Raffy, j’avais écrit à Brocart pour lui demander s’il voulait prendre la charge de sa succession. Sa réponse, que je vous envoie, est négative et péremptoire.22endnote: 2 Louis Raffy (1855–1910), professeur d’application de l’analyse à la géométrie à la Faculté des sciences de Paris depuis 1904, est mort le 9 juin 1910 (Charle & Telkes 1989). Raffy fut succédé par Henri Lebesgue, d’abord en tant que maître de conférence d’analyse mathématique (le 16.11.1910), puis professeur d’application de l’analyse à la géométrie, nommé le 01.12.1918 (Charle & Telkes 1988). À propos de la succession de Raffy à la Faculté des sciences de Paris, voir la correspondance entre Lebesgue et Émile Borel (Dugac 1991). La succession dont parle Poincaré est sans doute celle de Raffy dans la Commission permanente du Répertoire bibliographique des sciences mathématiques, dont d’Ocagne et Poincaré furent membres fondateurs. Quant à “Brocart”, il faut lire “Brocard” : Henri Brocard (1845–1922) a dirigé le service météorologique du gouvernement général de l’Algérie, et il fut membre de la Commission permanente; voir sa correspondance avec Poincaré; Rollet & Nabonnand (2003); Romera-Lebret & Verdier (2016). Il m’indique un tas de noms qui me sont parfaitement inconnus; pouvez-vous me dire si parmi eux vous connaissez qui serait capable de faire le travail et susceptible de s’en charger.

Votre bien dévoué Camarade,

Poincaré

ALS 1p. Fonds Maurice d’Ocagne, Bibliothèque de l’École polytechnique.

Time-stamp: " 4.05.2019 00:49"

Notes

  • 1 Le manuscrit porte l’annotation d’une main inconnue: “8 Août 1910”.
  • 2 Louis Raffy (1855–1910), professeur d’application de l’analyse à la géométrie à la Faculté des sciences de Paris depuis 1904, est mort le 9 juin 1910 (Charle & Telkes 1989). Raffy fut succédé par Henri Lebesgue, d’abord en tant que maître de conférence d’analyse mathématique (le 16.11.1910), puis professeur d’application de l’analyse à la géométrie, nommé le 01.12.1918 (Charle & Telkes 1988). À propos de la succession de Raffy à la Faculté des sciences de Paris, voir la correspondance entre Lebesgue et Émile Borel (Dugac 1991). La succession dont parle Poincaré est sans doute celle de Raffy dans la Commission permanente du Répertoire bibliographique des sciences mathématiques, dont d’Ocagne et Poincaré furent membres fondateurs. Quant à “Brocart”, il faut lire “Brocard” : Henri Brocard (1845–1922) a dirigé le service météorologique du gouvernement général de l’Algérie, et il fut membre de la Commission permanente; voir sa correspondance avec Poincaré; Rollet & Nabonnand (2003); Romera-Lebret & Verdier (2016).

Références

  • C. Charle and E. Telkes (1988) Les professeurs du Collège de France 1901–1939 : Dictionnaire biographique. Éditions du CNRS, Paris. Cited by: endnote 2.
  • C. Charle and E. Telkes (1989) Les professeurs de la faculté des sciences de Paris (1901–1939). Éditions du CNRS, Paris. Cited by: endnote 2.
  • P. Dugac (1991) Lettres d’Henri Lebesgue à Émile Borel. Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 12, pp. 1–506. Link Cited by: endnote 2.
  • L. Rollet and P. Nabonnand (2003) An answer to the growth of mathematical knowledge? The Répertoire bibliographique des sciences mathématiques. European Mathematical Society Newletter 47, pp. 9–14. Link Cited by: endnote 2.
  • P. Romera-Lebret and N. Verdier (2016) Faire des sciences en Algérie au XIXe siècle : individus, lieux et sociabilité savante. Philosophia Scientiæ 20 (2), pp. 33–60. Cited by: endnote 2.