Edvard Phragmén to H. Poincaré

le 21 février 1890

Cher Monsieur,

Monsieur Mittag-Leffler m’a prié de vous informer qu’on vient de commencer la recomposition de votre mémoire. L’imprimerie ne possédant qu’un nombre restreint de compositeurs aptes à ce travail, il a été impossible de le faire plus tôt, parce qu’on ne pouvai]en[t interrompre quelques travaux qui étaient déjà en cours d’exécution.

Je vous remercie vivement de votre dernière lettre où vous aviez la bonté de me répondre à des questions qui auraient été complètement superflues, si j’avais lu moins rapidement vos développements. Toutefois, j’aurai l’honneur, quand la composition aura avancé jusque là de vous proposer quelques modifications insignifiantes du texte, en vue de rendre impossible tout malentendu.

Je vous prie, Monsieur, d’agréer l’expression de mes sentiments les plus distingués.

E. Phragmén

M. Mittag-Leffler aura l’honneur de vous écrire sous peu lui-même.

ALSX 3p. Institut Mittag-Leffler, Djursholm.

Time-stamp: " 4.05.2019 00:49"