Charles de Pomairols to H. Poincaré

13 mars 1908

Paris 43 rue St Dominique

Monsieur,

J’ai pensé que, la tâche vous étant très équitablement échue de parler de Sully Prudhomme, il pourrait vous être agréable d’avoir sur lui des renseignements un peu intimes par quelqu’un qui fut son fervent admirateur et son ami. En priant M. le Dr Lannelongue de vouloir bien me ménager une rencontre avec vous, j’entendais me rendre chez vous à la date que vous voudriez bien m’indiquer; je suis prêt, par exemple, à aller vous trouver Lundi 16 ou tout autre jour vers dix heures et demie du matin. Mais s’il entre mieux dans vos convenances de venir jusqu’ici, j’aurai l’honneur j’aurai l’honneur de vous attendre à partir de ce même Lundi vers la fin de l’après-midi le jour que vous voudrez bien me fixer.

En attendant le précieux avantage d’une conversation avec vous, je vous prie de vouloir bien agréer l’assurance de ma haute considération.

Charles de Pomairols

ALS 2p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: " 4.05.2019 02:25"