3-42-6. Martial Simonin to H. Poincaré

Observatoire de Nice, 1er Août 1901

Cher Maître,

J’ai l’honneur de vous adresser une Note sur la comète d’Encke, où je pars d’une hypothèse peut-être un peu hardie.11Simonin suppose que l’accélération de la comète d’Encke serait due à un astre non encore observé: Si l’on admet que l’accélération du mouvement de la comète d’Encke est due, comme le pensent plusieurs astronomes, à des corpuscules dont elle s’approche, on peut se demander s’il n’existe pas une planète ayant même moyen mouvement que la comète (1074"), et passant à peu près en même temps qu’elle en un point commun de leurs orbites.
En faisant des calculs successivement pour (291), (296), (364), (367), (422) et (440), dont les moyens mouvements diffèrent peu de 1074", on arrive à des résultats négatifs.
Admettons toutefois qu’un astre non encore observé réponde à la question. (Simonin 1901, 451)

Si cette hypothèse ne vous semble pas à rejeter, je vous demanderais de bien vouloir publier cette Note dans le Bulletin Astronomique.22Depuis 1897, Poincaré est président du comité de rédaction du Bulletin.

Veuillez agrèer, cher Maître, l’assurance de mes sentiments respectueux et reconnaissants,

Votre élève tout dévoué,

M. Simonin

ALS 1p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "22.01.2016 19:08"

Références