2-53. Ernest Solvay

Ernest Solvay (1838–1922), industriel et homme politique belge, met en œuvre un procédé nouveau pour la fabrication de la soude à l’échelle industrielle en 1861. Avec son frère Alfred Solvay il fonde la société Solvay pour l’exploitation de ce procédé. Il fait une carrière politique au sein du parti libéral, est élu sénateur de Bruxelles et, en 1918, ministre d’Etat. Il préside en 1914 le Comité national de secours et d’alimentation qui a un rôle de premier plan dans le ravitaillement de la population.

Il fonde les Instituts Solvay de Chimie, de Physique et de Sociologie, par l’intermédiaire desquels sont organisés les conseils Solvay qui ont marqué l’histoire de la physique. La préparation du premier conseil, qui a lieu entre le 29 octobre et le 4 novembre 1911, revient à Walther Nernst, très intéressé par les développements de la physique quantique et, en particulier, par les travaux de Planck sur les lois du rayonnement et ceux d’Einstein sur les chaleurs spécifiques. La composition de ce conseil révèle aussi le souci d’une répartition équilibrée entre les différents pays européens et entre les théoriciens et les expérimentateurs.11Sur le premier conseil Solvay, voir Jungnickel et McCormmach (1986, II, 318–321), Barkan (1993); sur les conseils après 1911, voir Marage & Wallenborn (1995).

Poincaré est impressionné par les travaux de la conférence, auxquels il participe activement. Le président du conseil, H.A. Lorentz, s’en souvient (1921):

Dans les discussions Poincaré avait montré toute la vivacité et la pénétration de son esprit et on avait admiré la facilité avec laquelle il sut entrer dans les questions de Physique les plus ardues, même dans celles qui devaient être nouvelles pour lui.

Poincaré comble rapidement son manque d’expérience des problèmes de la théorie du rayonnement, et parvient en quatre semaines à démontrer que l’hypothèse des quanta est suffisante et nécessaire à la loi de Planck (1911, 1912). Un jeune physicien, Paul Ehrenfest est arrivé à cette conclusion en même temps que lui; voir Poincaré à Ehrenfest, 30.01.1912 (§ 23.1).

Time-stamp: "19.03.2015 01:56"

Références

  • D. K. Barkan (1993) The witches’ sabbath: The first International Solvay Congress in physics. Science in Context 6, pp. 59–82. Cited by: 2-53. Ernest Solvay.
  • C. Jungnickel and R. McCormmach (1986) Intellectual Mastery of Nature: Theoretical Physics from Ohm to Einstein. University of Chicago Press, Chicago. Cited by: 2-53. Ernest Solvay.
  • H. A. Lorentz (1921) Deux mémoires de Henri Poincaré sur la physique mathématique. Acta mathematica 38, pp. 293–308. External Links: Link Cited by: 2-53. Ernest Solvay.
  • P. Marage and G. Wallenborn (Eds.) (1995) Les conseils Solvay et les débuts de la physique moderne. Université libre de Bruxelles, Bruxelles. Cited by: 2-53. Ernest Solvay.
  • H. Poincaré (1911) Sur la théorie des quanta. Comptes rendus hebdomadaires de l’Académie des sciences de Paris 153, pp. 1103–1108. External Links: Link Cited by: 2-53. Ernest Solvay.
  • H. Poincaré (1912) Sur la théorie des quanta. Journal de physique théorique et appliquée 2 (1), pp. 5–34. External Links: Link Cited by: 2-53. Ernest Solvay.