H. Poincaré to Franz Strunz

[Ca. 01.02.1912]11endnote: 1 L’enveloppe porte un tampon de la poste du 01.02.1912.

Monsieur,

Je ne sais pas encore de combien de temps je disposerai à Vienne et je ne puis vous promettre de pouvoir vous donner une conférence à l’Urania.22endnote: 2 Franz Strunz (1875–1953) a enseigné l’histoire des sciences à l’école polytechnique de Vienne, où il dirigeait entre 1910 et 1938 l’Urania, un institut de formation culturelle du grand public.

D’un autre côté devant aller presque directement de Londres à Vienne, je n’aurais guère de temps pour la préparation; si j’arrive à tourner toutes ces difficultés, je vous en avertirai.33endnote: 3 Poincaré n’est pas intervenu à l’Urania; il a fait une série de conférences à l’université de Londres entre le 3 et le 11.05.1912, et le 22.05.1912 il a prononcé à Vienne un discours intitulé “Les sciences et les humanités” à l’occasion de la réunion annuelle du Verein der Freunde des humanistischen Gymnasiums, qui a eu lieu dans la Festsaal de l’université de Vienne. La conférence de Poincaré a été publiée en français (Poincaré 1912b) et en allemand (Poincaré 1912a); son manuscrit a été préservé, et transcrit. Un extrait de la conférence a été cité par Leo Königsberger (1913, 10). Lors de la réunion du Verein, à laquelle Poincaré, accompagné de sa fille Jeanne, était l’invité d’honneur, plusieurs personnalités ont fait des louanges du savant français. Les réponses de Poincaré ont été transcrites et publiées dans le rapport de l’assemblée (Frankfurter et al. 1912).

Votre entièrement dévoué,

Poincaré

ALS 2p. HS 1959-5, Deutsches Museum München.

Time-stamp: "29.08.2019 20:45"

Notes

  • 1 L’enveloppe porte un tampon de la poste du 01.02.1912.
  • 2 Franz Strunz (1875–1953) a enseigné l’histoire des sciences à l’école polytechnique de Vienne, où il dirigeait entre 1910 et 1938 l’Urania, un institut de formation culturelle du grand public.
  • 3 Poincaré n’est pas intervenu à l’Urania; il a fait une série de conférences à l’université de Londres entre le 3 et le 11.05.1912, et le 22.05.1912 il a prononcé à Vienne un discours intitulé “Les sciences et les humanités” à l’occasion de la réunion annuelle du Verein der Freunde des humanistischen Gymnasiums, qui a eu lieu dans la Festsaal de l’université de Vienne. La conférence de Poincaré a été publiée en français (Poincaré 1912b) et en allemand (Poincaré 1912a); son manuscrit a été préservé, et transcrit. Un extrait de la conférence a été cité par Leo Königsberger (1913, 10). Lors de la réunion du Verein, à laquelle Poincaré, accompagné de sa fille Jeanne, était l’invité d’honneur, plusieurs personnalités ont fait des louanges du savant français. Les réponses de Poincaré ont été transcrites et publiées dans le rapport de l’assemblée (Frankfurter et al. 1912).

Références

  • S. Frankfurter, H. Poincaré, Toldt, V. Wittek, and Cwiklinski (1912) Bericht über die VI. ordentliche Vereinsversammlung am 22. Mai 1912. Mitteilung des Vereins der Freunde des humanistischen Gymnasiums 13, pp. 40–67. Link Cited by: endnote 3.
  • L. Königsberger (1913) Die Mathematik eine Geistes- oder Naturwissenschaft?. Carl Winter, Heidelberg. Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1912a) Humanistische Bildung und exakte Wissenschaft. Deutsche Revue 37, pp. 147–157. Link Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1912b) Les humanités et les sciences. Mitteilung des Vereins der Freunde des humanistischen Gymnasiums 13, pp. 52–62. Link Cited by: endnote 3.