Paul Thureau Dangin to H. Poincaré

Institut de France

Monsieur et très honoré confrère,

Permettez moi d’appeler votre attention sur la longueur de votre discours de réception qui a, paraît-il, dans son dernier état, 35 pages. Or la règle, fondée sur l’expérience, nous oblige à demander aux orateurs de ne pas dépasser 30 pages, au moins pour la lecture en séance publique. Le discours imprimé peut être plus long. On a sans doute assez mauvaise grâce à demander à un auteur de sacrifier quelques pages évidemment excellentes. Mais il y a là des nécessités qui s’imposent. Et je crois vous être utile en vous prévenant à l’avance. Il vous serait évidemment plus incommode d’être obligé de faire ces coupures au dernier moment, sur la demande de la Commission de lecture. Je me félicite, Monsieur et honoré confrère, de voir approcher le moment où vous pourrez assister à nos séances et je vous prie d’agréer l’assurance de ma très haute considération.

P. Thureau Dangin

11 rue Gavanière

13 nov. 1908

ALS, 2p. Collection particulière, 75017 Paris.

Time-stamp: " 4.05.2019 02:25"