4-91-1. Léon Walras to H. Poincaré

10 Septembre 1901

Les Brayères sur Clarens

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous adresser aujourd’hui, par la poste, un exemplaire de la 4e édition de mes Éléments d’économie politique pure. J’ai été tout près de vous faire cet envoi, il y a un an, quand cette 4e édition a paru, en même temps qu’à 3 ou 4 de mes confrères de l’Institut des Actuaires français.11endnote: 1 Walras 1900. Mais les dispositions de ces Messieurs étaient alors assez incertaines, et j’ai craint de compromettre tout à fait la cause de l’application de la méthode mathématique à l’économie politique dans un pays aussi conservateur et autoritaire que le nôtre, en réunissant contre elle tous les mathématiciens qualifiés. Depuis lors, l’Institut des Actuaires a paru vouloir se montrer plus favorable, et j’ai trouvé hier dans le N° d’août-septembre de la Revue d’Économie politique un article sur la méthode mathématique en économie politique dont l’auteur, plus économiste que mathématicien, à ce qu’il me semble, mais approuvant mes tentatives, s’appuie sur un article de vous (Les relations entre la physique expérimentale et la physique mathématique), paru en 1900 dans la Revue générale des Sciences, et en fait des citations tout à fait applicables à son cas.22endnote: 2 Bouvier 1901; Poincaré 1900. Émile Bouvier (1862–1930) fut professeur à la Faculté de droit de l’Université et à l’École supérieure de commerce de Lyon. Voir Bouvier à Poincaré, 05.05.1902 (§ 4-11-1). 33endnote: 3 Variante : “… tout à fait applicables aux relations de l’éc. pol. à son cas.” C’est pourquoi je me décide à vous soumettre mon ouvrage.

Je m’abstiendrai de vous le recommander. J’ai mis 30 ans à le composer et à le perfectionner dans les 3 éditions successives. Il est aujourd’hui aussi satisfaisant à mes yeux que je puis le rendre, étant données mes connaissances économiques qui sont assez sérieuses et mes connaissances mathématiques qui sont, au contraire, des plus modestes.44endnote: 4 Variante: “… mes connaissances en éc. pol. économiques … ”. J’en ai soumis, il y a 24 ans, la 1re édition à M. Joseph Bertrand dont la bienveillance a été grande, mais l’attention moindre que je l’aurais souhaité. C’est, en conséquence, votre attention surtout que je sollicite dans une question si capitale à la fois pour le progrès de la science et pour le progrès social. Aussi ne compté-je sur aucune réponse immédiate ou très prochaine, et vous prie de prendre tout votre temps avant d’apporter dans la balance le poids considérable de votre nom et de votre jugement.55endnote: 5 Variante : “… le poids considérable de votre nom et de votre autorité jugement.”

Recevez, je vous prie, l’assurance de mes sentiments respectueux.

L. Walras

ADftS 1p. IS 1927, Fonds Auguste et Léon Walras, Bibliothèque cantonale et universitaire, Lausanne. Éditée dans Jaffé (1965, § 1492, 158–159).

Time-stamp: “ 4.05.2019 00:49”

Notes

  • 1 Walras 1900.
  • 2 Bouvier 1901; Poincaré 1900. Émile Bouvier (1862–1930) fut professeur à la Faculté de droit de l’Université et à l’École supérieure de commerce de Lyon. Voir Bouvier à Poincaré, 05.05.1902 (§ 4-11-1).
  • 3 Variante : “… tout à fait applicables aux relations de l’éc. pol. à son cas.”
  • 4 Variante: “… mes connaissances en éc. pol. économiques … ”.
  • 5 Variante : “… le poids considérable de votre nom et de votre autorité jugement.”

Références

  • É. Bouvier (1901) La méthode mathématique en économie politique. Revue d’économie politique 15 (8–9), pp. 817–850. Cited by: endnote 2.
  • W. Jaffé (Ed.) (1965) Correspondence of Léon Walras and Related Papers, Volume 3. North-Holland, Amsterdam. Cited by: 4-91-1. Léon Walras to H. Poincaré.
  • H. Poincaré (1900) Les relations entre la physique expérimentale et la physique mathématique. Revue générale des sciences pures et appliquées 11, pp. 1163–1175. Link Cited by: endnote 2.
  • L. Walras (1900) Éléments d’économie politique pure ou théorie de la richesse sociale. F. Pichon, Paris. Cited by: endnote 1.