4-91-10. Léon Walras to H. Poincaré

14 juin 09

Clarens, Vaud (Suisse)

Prof. H. Poincaré, 63 r. Claude Bernard, Paris

Monsieur et illustre collègue,

C’est à vous tout d’abord que j’envoie le premier exemplaire tiré à part de mon petit mémoire Economique & Mécanique à la fin duquel j’ai le grand honneur d’inscrire, avec votre permission, mon nom à côté du vôtre.11endnote: 1 Suite à l’autorisation accordée par Poincaré (§ 4-91-9), Walras a publié une version remaniée d’une lettre de Poincaré de 1901 (§ 4-91-4), en annexe à son propre article (Walras 1909a).

Je devrais dire “l’audace”, car j’ai bien peur que vous ne trouviez, dans mon opuscule, des lapsus autrement sérieux que celui que j’ai pris la liberté de vous signaler dans votre lettre. Prenez votre revanche puisque vous en avez l’occasion, mais prenez-la avec la mansuétude qui sied au génie.22endnote: 2 Walras vise cette phrase de la lettre de Poincaré (§ 4-91-4) : “On aurait pu tout aussi légitimement définir la température par une fonction quelconque de la température ainsi définie, pourvu que cette fonction fût constamment croissante.” Alors que Poincaré a autorisé Walras à reformuler cette phrase à sa guise, il n’a pas admis s’être mal exprimé. Dans l’occurrence, la “température ainsi définie” est la définition de la température en tant que dilatation d’une quantité de mercure. Walras ne l’a-t-il pas compris?

Je joins à mon envoi le compte rendu de mon jubilé qui a eu lieu jeudi dernier.33endnote: 3 Walras (1909b). Vous y verrez que l’économique mathématique, que vous avez été le premier à encourager, il y aura bientôt 8 ans, fait actuellement assez bonne figure dans le monde.44endnote: 4 Walras fait référence sans doute à la mention des “résultats intéressants” par Poincaré dans sa première lettre à Walras, vers le 14 septembre 1901 (§ 4-91-2).

Votre bien respectueux et très obligé,

Leon Walras

ADftS 1p. IS 1927, Fonds Auguste et Léon Walras, Bibliothèque cantonale et universitaire, Lausanne. Éditée par Jaffé (1965, § 1763, 427).

Time-stamp: “ 4.05.2019 00:49”

Notes

  • 1 Suite à l’autorisation accordée par Poincaré (§ 4-91-9), Walras a publié une version remaniée d’une lettre de Poincaré de 1901 (§ 4-91-4), en annexe à son propre article (Walras 1909a).
  • 2 Walras vise cette phrase de la lettre de Poincaré (§ 4-91-4) : “On aurait pu tout aussi légitimement définir la température par une fonction quelconque de la température ainsi définie, pourvu que cette fonction fût constamment croissante.” Alors que Poincaré a autorisé Walras à reformuler cette phrase à sa guise, il n’a pas admis s’être mal exprimé. Dans l’occurrence, la “température ainsi définie” est la définition de la température en tant que dilatation d’une quantité de mercure. Walras ne l’a-t-il pas compris?
  • 3 Walras (1909b).
  • 4 Walras fait référence sans doute à la mention des “résultats intéressants” par Poincaré dans sa première lettre à Walras, vers le 14 septembre 1901 (§ 4-91-2).

Références

  • W. Jaffé (Ed.) (1965) Correspondence of Léon Walras and Related Papers, Volume 3. North-Holland, Amsterdam. Cited by: 4-91-10. Léon Walras to H. Poincaré.
  • L. Walras (1909a) Économique et mécanique. Bulletin de la Société vaudoise des sciences naturelles 45 (166), pp. 313–327. Link Cited by: endnote 1.
  • L. Walras (Ed.) (1909b) Jubilé Walras 10 juin 1909. Impr. Réunies, Lausanne. Cited by: endnote 3.