5-2-6. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Juillet 1874]

Ma chère maman,

J’ai été voir Bonnet l’autre jour, il m’a dit que les derniers d’entre nous seraient libres le 20 Août au plus tard, les premiers le 10 Août ; quant à moi ce sera probablement le 14 ou le 15. Quant aux anciens, ils ne seront tous libres que le 28 août. J’ai attrapé une consigne avant-hier parce que je n’avais pas fermé mon coffin. J’ai écrit à Albert qu’il vienne à 2 heures à la porte de l’X.

AL 1p. En-tête de l’École Polytechnique. Collection particulière, 75017 Paris.

Last edit: 8.05.2016