5-3-9. Henri Poincaré to Léon Poincaré

17 août 1874

Mon cher papa,

Les événements qui se sont passés depuis jeudi sont peu importants. Samedi nous avons été surpris par la visite de M. Rinck tapissier, qui arrivait par le train de [plaisir ?] ; le soir, j’ai été avec Gille au jardin d’accli où il y avait musique. Dimanche, le général nous a fait les plus touchants adieux ; puis la matinée s’est passée sans événement remarquable ; nous avons rencontré le jeune [Faivre ?] sous le portrait de St Sulpice. L’après-midi nous avons été visiter au palais de l’Industrie une exposition de meubles qui a  vivement intéressé M. Rinck frère. Le soir nous avons dîné en compagnie de Schlumberger, [Barres ?], Millot et de M. Miron de [Lépinais ?], aspirant de 1ère classe.

Il paraît que si j’ai eu 19, c’est que Cabart a adopté un nouveau système. Comme il a remarqué qu’à la tête de toutes les promoss il y a trois ou quatre individus qui n’ont rien à craindre des autres, il a voulu accentuer les différences qui existent entre eux et il a adopté une échelle différente pour ces individus. C’est ainsi que Bonnefoy a eu 17,50 et Badoureau 18,50.

AL 2p. En-tête de l’école polytechnique. Collection particulière, 75017 Paris.

Last edit: 8.05.2016