5-2-5. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Février 1875]

Ma chère maman

J’ai eu mardi une colle dont j’ignore le résultat. C’était avec un lieutenant de vaisseau qui arrivait des antipodes par le train du matin. On ne peut donc rien prévoir, puisqu’on ne connaît pas du tout le type. Quant au tableau des notes, il est incomplet, Bonnefoy a eu en tout trois 19, un dans chaque matière, et vous n’en avez marqué qu’un ; je ne gagne donc sur lui qu’environ 1 demi point de moyenne, c’est à dire la moitié de ce qu’il faudrait. Il faut attribuer cela d’abord à mon 16, puis à l’astro, qui est une science où le gigon est impossible.

Je suis en train de faire au crayon un dessin que j’ai fait à la plume dans le temps. Nous allons faire un nouveau genre de dessin appelé lavis théorique ; nous ne savons pas encore ce que cela sera. J’ai commencé à apprendre l’anglais. J’ai commencé à apprendre l’anglais mais il faut que je me dépêche pour les rattraper. Je suis sorti hier ; j’ai d’abord été chez M. Transon chez qui je n’avais pas encore été ; je ne l’ai pas trouvé ; j’ai été ensuite chez M. Rinck avec qui j’ai été faire un tour ; rien de particulier ; le soir j’ai été dîner chez Mme Vallet ; M. Olleris n’a pas pu venir parce qu’il avait eu mal à la tête dans la journée ; nous l’avons revu le soir ; il allait mieux. Hier, bal à l’Élysée ; il n’y a eu que 4 types schicksalés dans chaque promoss.

AL 2p. En-tête de l’École Polytechnique. Collection particulière, Paris. B29.

Last edit: 28.09.2014