5-2-7. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Juillet 1876]

Ma chère maman,

Tu peux venir quand tu voudras car je n’ai pas énormément à travailler pour ma licence et je pense que tu ne m’empêcherais pas. Mais si tu viens le samedi soir 29 ; nous passerons ensemble le dimanche 30, puis les jours de licence 31, 1, 2 où je serai pris 4 h au plus par jour ; enfin le 3 jeudi je pourrai demander à Dupont un jour de congé comme on fait généralement en cas de licence. Cela n’aurait pas d’inconvénient car nous faisons le levé par brigades.

C’est là que je vais de 7 h 12 à 4h 12 à Nogent sur Marne.

Mme Olleris va décidément à Boulogne. Pour les bottes je crois qu’il vaut mieux  que tu les emportes tu me les rendras à Berne. Pour les culottes ce serait infiniment trop compliqué.

AL 2p. Collection particulière, Paris. C062.

Last edit: 28.09.2014