5-2-1. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Décembre 1876]

M c m [ma chère maman],

L’oncle Antoni est parti ce matin pour Bar le Duc emportant une tonne d’étrennes pour les membres les plus importants de la société barisienne. Mercredi j’ai dîné avec lui au [Caron ?] et à peine étions-nous installés qu’un monsieur à barbe noire lui dit Eh bonjour M. Poincaré et l’empoigne sans plus tarder sur la philologie meusienne et les différents travaux de la société scientifique de Bar sur cette question. Quand il est parti, mon oncle me dit que c’est André Theuriet, qui écrit dans la Revue des deux mondes : Ah la fortune d’Angèle, parfaitement.

Après cela il est allé à Paul et Virginie. Raymond est sorti hier pour se faire dentifricer [aller chez le dentiste?] et il a profité de l’occasion pour aller à une  de l’Op Com. où il a entendu la Demoiselle à Marier et la Joie fait Peur. Hier j’ai dîné chez la cousine ; rien de particulier ; je crois qu’il me sera plus facile de manquer le 2 et le 3 que le 29 et le 30 ; à moins qu’on ne nous donne le 30 ce qui est possible.

Albert doit venir la veille de Noël, Raymond doit découcher.

Que dit le Progrès [Progrès de l’Est] du discours Bernard ?

AL 2p. Collection particulière, Paris. C073.

Last edit: 28.09.2014