5-2-5. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Février 1878]

Comment, tu parles de passer ma thèse avant Pâques; mais cela est impossible. Je doute fort que Darboux, du train dont il y va ait fini dans 15 jours; il faut ensuite que Bonnet la voie; Bouquet voudra peut-être la revoir encore. Puis l’impression prend bien trois semaines. Enfin j’aurai probablement à y faire des corrections et surtout des additions. Car Darboux dit qu’il faudrait mettre des exemples pour rendre le tout plus clair; enfin et peut-être aurai-je à ajouter tout un chapitre si une idée que j’étudie en ce moment et qui se rattache directement à ma thèse me donne les résultats que j’attends ; ils voudront probablement la revoir après les corrections faites ; de sorte que c’est tout au plus si nous serons prêts avant mon départ.

Quant à l’histoire de Vesoul, elle me plonge dans la plus profonde stupéfaction. Comment veux-tu que je sois nommé ingénieur sans avoir remis de mémoires de 2de année, ce serait renverser tout le ministère des Trav. P. Je ne peux pas passer avant mes camarades, c’est absolut évident. Mais ce n’est pas tout, mes anciens seront nommés avant que j’aie passé mes examens et comme il  n’y a que 3 places, il faudra bien que Roche prenne Vesoul ; mais je crois que cela ne l’amuse pas de sorte qu’il y aura sans doute moyen, si cela me convient, de permuter avec lui l’année prochaine. M. Bizalion croit sans doute que cela se passe comme dans les ponts où on peut choisir entre une mission à l’étranger et une résidence immédiate. Si je vois Roche ce soir, je vais tâcher de le sonder.
 

Jeudi soirée intime chez Mme Dorvault à l’occasion du mariage civil de 9 h 12 à minuit.
Assistants : M. et Mme Dorvaut - Me Daniel - Mlle Aimée Dorvault - M. et Me Rinck père - M. et Me Rinck jeunes - M. et Me Bataille - M. Rinck Félix - Mlle C. Rinck - Les 3 Dlles Hareng et leur mère - de Boucheporn - un jeune homme à moustaches noires - un jeune gringaler - un aspirant à la magistrature, cousin de la famille - Le curé de St Gervais - la dame du rez-de-chaussée. J’ai dansé 1 fois avec Me Rinck jeune 1ière fois avec Mlle C. Rinck, 2 f. a. Mlle Dorvault - 2 f avec chacune des Dlles Hareng - 1 f avec la dame du rez-de-chaussée.

Me Rinck jeune m’a parue plus jolie que la 1ère f. elle est décidément très bien f. et semble très gentille. Mlle D. est fort jolie mais a malheureusement hérité du nez maternel. Elle semble fort intell. Elles valsent très bien toutes deux.

M. Dorvault semble assez entêté. D’ailleurs Élie l’a dit sans ambages. Il veut absolut faire quêter dans les bancs du clergé ce q fait jeter les hauts cris au curé de St Gervais. J’ai eu avec lui une longue conversation sur les bismuths.

M et Me Rinck jeunes continuent à s’aimer beaucoup.
Élie m’a raconté l’histoire suivante.
Quand Octave eût refusé, je parlai à M. Dorvault de toi ; mais comme il est fort entêté (tu peux remarquer qu’il ressemble à M. Thiers ou du moins lui ressemblerait s’il remplaçait ses lunettes bleues par des lunettes quelconques) il me dit : Vous êtes artilleur, il vous faut un artilleur ; à la rigueur je me contentais d’un sapeur, mais il vous faut un artilleur. Alors je m’adresse à de Boucheporn car tu comprend dans ma situa on fait tout ce q veut son b. père et il me réponds évasivement. Alors je m’adresse à Dillet qui accepte ; sur ces entrefaites, arrive l’accepn définitv de de Boucheporn qui n’avait argué de son protestantisme que p. la forme. Alors comme je ne voulais pas te mettre en 2de ligne, j’ai dit à Dillet qui est tout rond, tout franc, mon cher ami je t’avais pr. d’être m. g. d’h. mais c’était dans la prévsn que de Boucheporn refuserait ; or il accepte et comme il est de mon régiment il passe avant toi.

Hier j’ai été chez le tailleur Olleris ; j’aurai un pardessus lundi soir ; je l’ai essayé dès avant-hier. Il fera aussi donner un coup de fer à mon habit et à mon gilet. J’ai acheté aussi un gibusi parce que le mien était cassé de ressort, sale de coiffe et vieilli de forme. 

AL 4p. Collection particulière, Paris. C092. Last edit: 28.09.2014