4-49-28. H. Poincaré to Felix Klein

[Avant le 8 juin 1895]

Mon cher Collègue,

Je suis très heureux d’apprendre que vous ne quitterez pas Göttingen ; je puis donc mettre mon projet à exécution.

Je ne puis malheureusement séjourner longtemps à Göttingen parce qu’à cette époque de l’année je ne dispose que de peu de temps et je voudrais encore aller à Leipzig et à Berlin.

Je compte arriver à Göttingen lundi matin venant de Hildesheim et partir mardi soir.

Je vous remercie beaucoup de votre offre obligeante d’hospitalité ; mais je ne puis l’accepter car je craindrais de vous causer trop de dérangement.

A bientôt, mon cher Collègue, et veuillez croire à mes sentiments les plus dévoués,

Poincaré

ALS 2p. Nachlass Klein 11, 366, Handscriftenabteilung, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek, Göttingen. Edited by Dugac (1989, 122).

Time-stamp: “ 4.05.2019 00:49”

Références

  • P. Dugac (1989) Henri Poincaré, la correspondance avec des mathématiciens (de J à Z). Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 10, pp. 83–229. Link Cited by: 4-49-28. H. Poincaré to Felix Klein.