5-2-5. Henri Poincaré to Eugénie Launois

[Juin 1876]

Hier, dîner chez Mme Vallet avec M. Lefort. Aujourd’hui j’ai reçu tes trois topos. D’abord le dernier, puis les deux de Cherbourg ; de plus les montagnes de friandises. Nous sommes au labo depuis deux jours.

2e journée De Trouville à Caen

Le matin réveil vers 6 h ; nous descendons ; nous déjeunons ; je fais ma malle je cours après mon pantalon puis nous allons à la gare où nous enregistrons tous les bagages pour Caen ; enfin nous prenons la grande route de Villers. Pendant quelque temps nous marchons en bataille sur deux rangs avec quelques traînards par derrière ; nous montons sur les dunes. Mais bientôt notre colonne s’allonge et nous nous trouvons  en avant, Honoré, de Neuville, Petitdidier et moi. Nous descendons la côte et nous arrivons sur la plage ; et là nous regardons derrière nous personne ; ils avaient tourné à gauche sans nous rappeler, comme nous l’avons su plus tard. Alors nous flânâmes sur la plage pendant quelque temps où nous ne trouvâmes rien de remarq. qu’un amphi de méduses et une [ostrea gregarea ?]. À ce moment la pluie recommence et [mot ill.] bientôt au nègre de l’intensité.

Enfin nous arrivons à Villers avec l’intention de rentrer à l’hôtel où on a commandé l’omelette. C’est bien ici qu’on a commandé à déjeuner pour 27 pers. Ébahissement du fumiste. Et nous aurons tout Villers dans l’équipage ultragéologique et par la pluie. Enfin au télégr on nous dit qu’on n’a pas reçu de dépêche. Chan arrive et explique qu’il a dit au type de Trouville d’envoyer la dépêche et qu’il s’en est probablt dispensé. Allons vite une omelette pour 27 person. Nous attendons longtemps. Petitdidier en profite pour remplir de sable les oursins [ultraquinquernnaires ?] qu’il a ramassés sur  la plage pendant que je ramassais mon huître jurassique.

Enfin arrive l’omelette j’en ai, ce qui est le cas général, mais non universel. Puis vient le poisson et le gigot qui nous sont plus équitablement distribués. En avant, nous reprenons notre marche sur les galets et dans l’eau, cherchant des ammonites. Cette fois nous sommes plus nombreux à l’avant-garde ; Honoré, de Neufville, Jeantet, Carcanague et moi. Nous prenons toutefois bientôt une avance d’une heure malgré la surcharge de Carcanague qui a au moins 5 kg de cailloux dont à peu près 1 de fossiles et 4 de gangue. Quant à moi je n’ai plus de place dans mon sac il faut que [je] les mette dans mes poches. Enfin apparaît une maison d’Houlgate mais nous en sommes encore loin ; heureusement nous sommes trop loin des Vaches Noires pour rien trouver. Nous entrons à Houlgate où notre premier soin est d’aller prendre un bock dans le café Geneviève ( ?). Nous y sommes à 5 h nous en sortons à 5 h 12 ; les autres y sont arrivés à 6 h. [2 mots ill.] à l’h. postale la suite au p. n.

AL 3p. Collection particulière, Paris (C049).

Last edit: 28.09.2014