3-47-40. H. Poincaré to Gaston Doumergue

Paris, le 14 février 1910

République Française — Bureau des Longitudes

Direction de l’Enseignement Supérieur – 2e Bureau

Le Président du Bureau des Longitudes à Monsieur le Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts et des Cultes.

Pour répondre au désir que vous avez bien voulu m’exprimer dans votre dépêche du 9 du mois courant, à l’effet de savoir si M. Stefanik est de nationalité française, j’ai l’honneur de vous faire connaître que cet astronome, qui est d’origine hongroise, a entrepris, le 13 mars 1909, les démarches utiles pour obtenir sa naturalisation comme en fait foi le certificat ci-joint.11Milan Ratislav Štefánik (1880–1919) fut attaché à l’Observatoire de Meudon sous la direction de Janssen. A la mort de celui-ci, le nouveau directeur, Henri Deslandres l’a congédié, mais Štefánik a continué à assurer des missions pour le Bureau de longitudes, au Sahara, et à Tahiti, notamment (Pyenson 1993, 318). Avec l’appui de Poincaré, Štefánik a demandé un permis de séjour, qui lui sera accordé le 8 mars (voir Doumergue cabinet à Poincaré (§ 3-47-43).

J’ajouterai que dans la demande de subvention que j’ai eu l’honneur de vous adresser à la date du 26 janvier dernier, une erreur de lecture m’a fait dire qu’il était Docteur ès-Sciences de l’Université de Paris, c’est l’Université de Prague et non celle de Paris qui lui a conféré ce grade.22Poincaré avait demandé une subvention pour envoyer Štefánik à Tahiti, afin d’observer le passage de la comète de Halley (1993, 320).

Poincaré

LS 1p. F17 13571, Archives nationales françaises.

Time-stamp: "30.11.2016 00:44"

Références