3-31-12. Auguste Lebeuf to H. Poincaré

St Nazaire en Royans, Drôme, le 17 Août 1901

Université de Montpellier

Faculté des Sciences, Mathématiques

Monsieur et Cher Maître,

Je vous transmets corrigés, les manuscrits n° 56 et 49 C. des T. année 1823.11Voir, pour le manuscrit 49, Laplace (1820a), et sa réédition avec la modification soumise ici par Lebeuf à Poincaré, dans les Œuvres de Laplace, Volume 13 (Secrétaires perpétuels 1904, 198–204). Pour le manuscrit 56, voir Laplace (1820b), et sa réédition (S. P. 1904, 189–197). Dans le n° 56 Laplace reprend le calcul des inégalités lunaires dues à l’aplatissement terrestre et confirme les résultats déjà obtenus : Tome III, Livre VII, Chapitre II & Supplément. Tome XII, Mémoire sur la Théorie de la Lune p. 257. Ce Mémoire, n° 56, doit être imprimé car il n’est pas reproduit dans les écrits de l’époque, par exemple au Tome V, Livre XVI, année 1824.22Lebeuf signalera à Poincaré que cette remarque est inexacte; voir Lebeuf à Poincaré, 04.10.1901 (§ 3-31-14).

Laplace paraît attacher beaucoup d’importance à la détermination de l’aplatissement terrestre à l’aide de la Théorie de la Lune. Monsieur Tisserand nous avait aussi signalé cette idée dans son cours. Je n’ai pas ici sous les yeux son Traité de Mécanique Céleste et je ne sais pas présentement ce qui a été fait dans cette voie. Peut-être y aurait-il là l’occasion d’un travail utile.

Le n° 49 est une sorte de rapport sur deux pièces présentées à l’Académie en 1820 sur un sujet proposé par elle. Quelques lignes au Tome V, Livre XVI, page 407 mentionnent ce concours et les noms des auteurs : Damoiseau, Carlini et Plana.33Œuvres de Laplace, Volume 5 (Secrétaires perpétuels 1882, 407). Il s’agit de Marie-Charles-Théodore Damoiseau de Monfort (1768–1846), Francesco Carlini (1783–1862) astronome royal à Milan, et son collaborateur Giovanni Plana (1781–1864), astronome royal à Turin. À la suggestion de Laplace, l’Académie a annoncé un concours en 1818 afin de promouvoir l’établissement de tables lunaires à la base unique de la théorie de la gravitation newtonienne. Deux mémoires ont été reçus, l’un par le Baron Damoiseau, et l’autre par Carlini et Plana. La commission de l’Académie comprenait Poisson et Laplace; elle a jugé les deux mémoires comme étant de mérite égal, et l’Académie a décerné un prix entier à chaque mémoire en 1820. Laplace a fait publier son analyse des deux mémoires dans la Connaissance des temps, et Lebeuf propose à Poincaré de rééditer ce texte dans les Œuvres de Laplace.

Ce Mémoire n° 49 doit être publié en entier.

Je vous prie respectueusement, Monsieur et Cher Maître, d’agréer l’hommage des meilleurs sentiments de votre très humble et très obligé

A. Lebeuf

ALS 2p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: " 7.05.2016 18:54"

Références