1-1-113. Gösta Mittag-Leffler to H. Poincaré

[09.04.1892]11endnote: 1 On ne dispose que d’une copie carbone et du brouillon de cette lettre (Brefkoncept 1576). La copie de cette lettre est écrite sur un papier à en-tête : Professor MITTAG-LEFFLER — Djursholm, Stockholm.

Mon cher ami,

Merci du mémoire très intéressant que vous avez bien voulu m’envoyer. Il sera envoyé à l’imprimerie en trois semaine à peu près. Peut-être que la seconde partie sera prête quand la première sera finie. Sinon cela ne fait rien. Nous imprimerons la seconde partie quand elle arrivera.22endnote: 2 Voir (§ 1-1-112), note 3.

Aurai-je l’espoir de vous voir chez moi à Djursholm cet été.

Vous savez j’y compte par sûr que vous viendrez une fois me voir ici.

Qui sera l’heureux successeur de Kronecker à l’académie des Sciences ? Monsieur Lie n’est ce pas ?33endnote: 3 Leopold Kronecker est décédé le 29 décembre 1891 à Berlin. Poincaré a été chargé du rapport sur les travaux de Lie (§ 4-52-12). A la séance du 7 juin 1892, Sophus Lie, présenté par la section de géométie en première ligne devant Cremona et H.A. Schwarz, est élu membre correspondant pour la section en remplacement de Kronecker (Comptes rendus 114, 1329).

En vous priant de nous rappeler Madame Mittag-Leffler et moi au bon souvenir de Madame Poincaré je vous serre bien cordialement la main.

Mittag-Leffler

Quelle est votre impression du jeune Bjerknes?44endnote: 4 Après ses études, Vilhelm Bjerknes, fils du physicien et mathématicien norvégien Carl Anton Bjerknes avait terminé ses études en suivant les cours de Poincaré sur les théories de Helmholtz et les expériences de Hertz (2e semestre de l’année universitaire 1889–1890). Bjerknes avait été présenté par Poincaré et admis à la Société mathématique de France le 5 février 1890. Désirant apprendre à réaliser les expériences de Hertz avec des moyens simples, Bjerknes s’était adressé ensuite directement à Hertz et était devenu son assistant et même son principal collaborateur scientifique à Bonn durant les années 1890–1891. Pendant ces deux années, il effectua des recherches (inspirées par les travaux de Hertz) sur l’amortissement des ondes électromagnétiques (Bjerknes 1891a, 1891c). Son travail le plus important, qui concerne la résonance dans les circuits oscillants (Bjerknes 1891d, 1891b, 1892), contribue à la compréhension des expériences de Hertz. Voir également (§ 1-1-117). Si M. Phragmén, comme je l’espère sera le successeur de Madame Kowalevski j’avais pensé à Bjerknes pour la chaire de mécanique. M. Bjerknes a étudié chez vous à Paris je pense. Après il a été assez longtemps chez M. Her[t]z.

Veuillez me dire votre opinion.

ALX 1p. Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Time-stamp: "15.08.2022 20:11"

Notes

  • 1 On ne dispose que d’une copie carbone et du brouillon de cette lettre (Brefkoncept 1576). La copie de cette lettre est écrite sur un papier à en-tête : Professor MITTAG-LEFFLER — Djursholm, Stockholm.
  • 2 Voir (§ 1-1-112), note 3.
  • 3 Leopold Kronecker est décédé le 29 décembre 1891 à Berlin. Poincaré a été chargé du rapport sur les travaux de Lie (§ 4-52-12). A la séance du 7 juin 1892, Sophus Lie, présenté par la section de géométie en première ligne devant Cremona et H.A. Schwarz, est élu membre correspondant pour la section en remplacement de Kronecker (Comptes rendus 114, 1329).
  • 4 Après ses études, Vilhelm Bjerknes, fils du physicien et mathématicien norvégien Carl Anton Bjerknes avait terminé ses études en suivant les cours de Poincaré sur les théories de Helmholtz et les expériences de Hertz (2e semestre de l’année universitaire 1889–1890). Bjerknes avait été présenté par Poincaré et admis à la Société mathématique de France le 5 février 1890. Désirant apprendre à réaliser les expériences de Hertz avec des moyens simples, Bjerknes s’était adressé ensuite directement à Hertz et était devenu son assistant et même son principal collaborateur scientifique à Bonn durant les années 1890–1891. Pendant ces deux années, il effectua des recherches (inspirées par les travaux de Hertz) sur l’amortissement des ondes électromagnétiques (Bjerknes 1891a, 1891c). Son travail le plus important, qui concerne la résonance dans les circuits oscillants (Bjerknes 1891d, 1891b, 1892), contribue à la compréhension des expériences de Hertz. Voir également (§ 1-1-117).

Références

  • V. F. K. Bjerknes (1891a) De l’amortissement des oscillations hertziennes. Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences de Paris 112, pp. 1429–1431. Link Cited by: endnote 4.
  • V. F. K. Bjerknes (1891b) Ueber den zeitlichen Verlauf der Schwingungen im primären Hertz’schen Leiter. Annalen der Physik und Chemie 44, pp. 513–526. Link Cited by: endnote 4.
  • V. F. K. Bjerknes (1891c) Ueber die Dämpfung schneller electrischer Schwingungen. Annalen der Physik und Chemie 44, pp. 75–91. Link Cited by: endnote 4.
  • V. F. K. Bjerknes (1891d) Ueber die Erscheinung der multiplen Resonanz electrischer Wellen. Annalen der Physik und Chemie 44, pp. 92–101. Link Cited by: endnote 4.
  • V. F. K. Bjerknes (1892) De la dissipation de l’énergie électrique du résonateur de M. Hertz. Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences de Paris 115, pp. 725–727. Link Cited by: endnote 4.