2-6-2. Vilhelm Bjerknes to H. Poincaré

Kristiania 3 novembre 1892

Cabinet de Physique de l’Université

Monsieur et très honoré maître,

J’espère que vous possédez déjà le mémoire que vous m’avez fait l’honneur de demander.11endnote: 1 Bjerknes (1892b). J’en avais envoyé un tirage à part une semaine avant de recevoir votre lettre.22endnote: 2 Voir Poincaré à V. Bjerknes, ca. octobre, 1892 (§ 2-6-2). Si néanmoins vous le n’avez pas encore reçu je vous prie de m’en avertir pour que je puisse vous envoyer un autre exemplaire.

La question de l’influence qu’ont la résistance et le magnétisme sur l’amortissement d’un résonnateur, n’est pas d’ailleurs épuisée dans ce petit travail. Si vous trouvez d’intérêt à ces recherches je me permets de vous communiquer un autre résultat qui me paraît important dans une discussion de la nature intime du phénomène :

„L’influence qu’ont le magnétisme et la résistance sur l’amortissement est moins marquée plus le diamètre du fil conducteur est grand.”33endnote: 3 Bjerknes (1892b) décrit les expériences conduites avec des résonateurs identiques : 123 cm de longueur de fil et 1/2 mm de diamètre. La résistance et l’amortissement diminuent quand le diamètre du fil augmente. Le cours de Poincaré (1894) ne reprend pas cette idée, mais par le calcul des énergies dissipées, Poincaré montre (p. 264) que d’autres résultats de Bjerknes confirment la théorie de Maxwell. L’effet du magnétisme du fil conducteur est abordé par Bjerknes dans la note qui devait accompagner cette lettre, et que Poincaré communiqua à l’Académie des sciences de Paris le 7 novembre 1892 (Bjerknes, 1892a). Alors que la note de Bjerknes n’aborda pas la question du rapport entre l’amortissement et le diamètre du fil conducteur, elle figura dans un article des Annalen der Physik und Chemie (Bjerknes, 1893).

J’en conclue qu’on peut par un changement de la configuration géométrique du résonnateur modifier le rapport

quantité d’énergie qui se dissipe par radiationquantité d’énergie qui se dissipe en chaleur.\frac{\text{quantit\'{e} d'\'{e}nergie qui se dissipe par radiation}}{\text{% quantit\'{e} d'\'{e}nergie qui se dissipe en chaleur}}.

Faute de temps je n’ai pas encore examiné cette question systématiquement. Mais j’espère de pouvoir donner au résonnateur une forme où sensiblement toute l’énergie se dissipe par radiation.

Agréez, Monsieur, je vous prie, l’assurance du profond respect de votre dévoué élève.

V. Bjerknes

ALS 2p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "29.07.2022 22:54"

Notes

  • 1 Bjerknes (1892b).
  • 2 Voir Poincaré à V. Bjerknes, ca. octobre, 1892 (§ 2-6-2).
  • 3 Bjerknes (1892b) décrit les expériences conduites avec des résonateurs identiques : 123 cm de longueur de fil et 1/2 mm de diamètre. La résistance et l’amortissement diminuent quand le diamètre du fil augmente. Le cours de Poincaré (1894) ne reprend pas cette idée, mais par le calcul des énergies dissipées, Poincaré montre (p. 264) que d’autres résultats de Bjerknes confirment la théorie de Maxwell. L’effet du magnétisme du fil conducteur est abordé par Bjerknes dans la note qui devait accompagner cette lettre, et que Poincaré communiqua à l’Académie des sciences de Paris le 7 novembre 1892 (Bjerknes, 1892a). Alors que la note de Bjerknes n’aborda pas la question du rapport entre l’amortissement et le diamètre du fil conducteur, elle figura dans un article des Annalen der Physik und Chemie (Bjerknes, 1893).

Références

  • V. F. K. Bjerknes (1892a) De la dissipation de l’énergie électrique du résonateur de M. Hertz. Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences de Paris 115, pp. 725–727. Link Cited by: endnote 3.
  • V. F. K. Bjerknes (1892b) Die Resonanzerscheinung und das Absorptionsvermögen der Metalle für die Energie elektrischer Wellen. Annalen der Physik und Chemie 47, pp. 69–76. Cited by: endnote 1, endnote 3.
  • V. F. K. Bjerknes (1893) Das Eindringen electrischer Wellen in die Metalle und die electromagnetische Lichttheorie. Annalen der Physik und Chemie 48, pp. 592–605. Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1894) Les oscillations électriques. Carré et Naud, Paris. Link Cited by: endnote 3.