3-14. Eugène Cosserat

Eugène Cosserat (1866–1931) a fait ses études secondaires dans sa ville natale d’Amiens. Il est entré à l’École normale supérieure en 1883 et a obtenu l’agrégation de mathématiques en 1886. La même année, il fut recruté comme aide-astronome à l’Observatoire de Toulouse. Il a soutenu en 1889 sa thèse de mathématiques, Sur le cercle considéré comme élément générateur de l’espace (Cosserat 1889). En 1896, il devint professeur de mathématiques à la Faculté des sciences de Toulouse et inaugura à cette occasion le cours de calcul différentiel et intégral. En 1908, il devint dans la même faculté professeur d’astronomie et succéda à Baillaud à la direction de l’Observatoire de Toulouse.

Ses travaux mathématiques, développés avec son frère François Cosserat, portent surtout sur la géométrie différentielle et l’application de celle-ci en mécanique; notamment, les frères Cosserat ont collaboré sur la Théorie des corps déformables (Cosserat 1909). Les travaux astronomiques d’Eugène Cosserat concernent surtout l’astronomie de position, l’observation photographique du ciel et les questions numériques liées aux mouvements propres des étoiles.

Cosserat fut élu à l’Académie des sciences de Paris, d’abord comme correspondant de la section de géométrie, en 1911, puis, en 1919, comme membre non-résident de la section d’astronomie. En 1923, il fut nommé membre non-résident du Bureau des longitudes. À partir de 1896, Cosserat a pris la responsabilité des Annales de la faculté des sciences de Toulouse :

[Eugène Cosserat] commença à remplir les fonctions de Secrétaire des Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse en 1896 et ne cessa qu’en 1930, sous l’impérieuse contrainte de l’affaiblissement qui devait l’emporter. Or, il a su maintenir le Recueil qui honore notre Faculté au premier rang des très nombreuses publications scientifiques dont le bénéfice est ainsi assuré, par voie d’échange, à notre Bibliothèque universitaire. (Buhl 1931, VIII)

Les trois lettres de la correspondance Cosserat–Poincaré concernent l’édition de manuscrits dans leurs revues respectives: le Bulletin astronomique de Poincaré (§ 3-14-1) et les Annales de la Faculté des sciences de Toulouse de Cosserat. La lettre de Poincaré à Cosserat signale l’envoi du manuscrit de son article “Fonctions modulaires et fonctions fuchsiennes” (Poincaré 1912). On peut douter que Poincaré ait eu l’occasion de lire l’accusé de réception que Cosserat lui envoya par la suite, quelques jours seulement avant le décès de Poincaré à Paris.

Time-stamp: "17.06.2019 11:34"

Références

  • A. Buhl (1931) Eugène Cosserat. Annales de la Faculté des sciences de Toulouse 23, pp. V–VIII. Link Cited by: 3-14. Eugène Cosserat.
  • E. Cosserat and F. Cosserat (1909) Théorie des corps déformables. Hermann, Paris. Cited by: 3-14. Eugène Cosserat.
  • E. Cosserat (1889) Sur le cercle considéré comme élément générateur de l’espace. Annales de la Faculté des sciences de Toulouse 3 (1), pp. E1–E81. Link Cited by: 3-14. Eugène Cosserat.
  • H. Poincaré (1912) Fonctions modulaires et fonctions fuchsiennes. Annales de la Faculté des sciences de Toulouse 3, pp. 125–149. Link Cited by: 3-14. Eugène Cosserat.