7-1-8. Projet de Transformation de l’Annuaire

[Ca. 09.06.1897]

Projet de Transformation de l’Annuaire présenté par M. Poincaré (annexé au procès verbal de la séance du 9 Juin 1897)

La réduction qui vient d’être apportée à notre budget, au moment où notre situation financière commençait à être rendue difficile par le développement continuel et normal des services, a créé un état de choses qui nécessite un examen attentif.

La Commission des Finances a estimé qu’il était indispensable de diminuer de 2000 francs les dépenses de l’Annuaire et cette opinion a été partagée par un grand nombre des membres.

On s’est demandé s’il était nécessaire de réimprimer tous les ans tant de pages auxquelles on n’apporte que peu de changements, quand, d’après notre traité, chaque page supplémentaire, même blanche, nous coûte 12 francs 50. Pour réaliser l’économie nécessaire, il faudrait supprimer 180 pages environ.

Doit-on sacrifier ainsi le quart de ces renseignements si appréciés du public? personne ne le pensera ; la seule solution est donc un roulement qui permettra de ne publier certains chapitres que de temps en temps.

Voici deux projets de roulement que je soumets à l’examen de mes collègues.

Je me suis, pour les établir, inspiré des principes suivants :

1° Le roulement doit être régulier, de façon que le lecteur n’ait pas de surprise et puisse toujours trouver facilement ce qu’il cherche.

2° Chaque renseignement vraiment utile doit paraître au moins tous les deux ans de façon qu’on puisse les trouver tous réunis en deux volumes.

3° Les données qui varient d’une année à l’autre doivent être publiées tous les ans.

4° On doit se réserver la possibilité de donner plus tard plus de développement à l’Annuaire quand nos ressources seront plus considérables.

Si on laisse de côté, les notices, les tables des matières et les six pages, numérotées en chiffres romains et consacrées à l’avertissement, on voit que l’Annuaire comprend 738 pages qui peuvent se répartir ainsi.

Renseignements Astronomiques 361 pages
Renseignements Géographiques, Métrologiques et Statistiques 177
Renseignements Physiques et Chimiques 200
738

La plus grande partie des renseignements astronomiques varient d’une année à l’autre ; il est donc nécessaire de les faire figurer dans chaque volume.

Les seules parties pour lesquelles il puisse y avoir discussion sont les suivantes :

Tableau des petites planètes 40 pages
Tableau des positions moyennes des étoiles variables 23 pages
Cadrans solaires, physique solaire, spectroscopie solaire 10 pages
Conversion des degrés en grades etc. 4 pages
Tables barométriques ; variation de la température, densité de la Terre, Réfraction 32
Orbites des étoiles doubles, mouvements propres, spectroscopie stellaire 21
en tout 130 pages

Le Bureau a déjà décidé que le tableau des petites planètes (26 pages) serait reporté à la Connaissance des Temps.

Les renseignements géographiques, métrologiques, statistiques, physiques et chimiques ont au contraire un caractère permanent. Il n’y a aucun inconvénient à ne les reproduire que tous les deux ans.

Les renseignements métrologiques, géographiques et statistiques se répartissent ainsi :

Poids et mesures 16 pages
Monnaies 52 pages dont 25 d’importance secondaire
Tables d’amortissement 26
94
Géographie et statistique 71 pages dont 51 d’importance secondaire
Tables de mortalité 12
177 dont 76 d’importance secondaire

Les renseignements physiques se répartissent ainsi.

Magnétisme 24
Données physiques 124
Thermochimie 52
200

1re Solution

La solution la plus simple, et à mon sens la meilleure consisterait à publier intégralement :

Les renseignements astronomiques, tous les ans
Les renseignements métrologiques, géographiques et statistiques les années paires
Les renseignements physiques et chimiques les années impaires.

Le volume serait ainsi réduit de 200 pages les années paires, de 177 pages les années impaires.

Le Lecteur saurait immédiatement dans quel volume il peut trouver le renseignement dont il a besoin et serait certain de le trouver dans un des deux derniers Annuaires parus.

Si l’on maintient la suppression du tableau des petites planètes, la réduction serait de 226 pages pour les années paires et de 191 pages les années impaires, ce qui assurerait une économie moyenne d’environ 2500 francs (en tenant compte de la différence du prix de la feuille de la Connaissance des Temps et de l’Annuaire).

2e Solution

Afin de donner satisfaction au désir exprimé par plusieurs membres de maintenir la permanence de la table des matières, on pourrait adopter une solution moins radicale.

Les renseignements astronomiques seraient publiés tous les ans.

Les renseignements métrologiques, géographiques et statistiques seraient publiés in extenso les années paires et réduits à 60 pages les années impaires.

Les renseignements physiques seraient publiés in extenso les années impaires et réduits à 60 pages les années paires.

On perdrait ainsi 60 pages sur la 1re solution. Comme la 1re solution nous laissait plutôt une certaine latitude, il y aurait environ 40 pages à regagner.

Pour cela, je propose :

1° De supprimer complètement les pages consacrées à la convention monétaire, à la fabrication des monnaies en France, d’où un gain de 18 pages tous les deux ans ou

9 pages.

2° De partager les renseignements astronomiques en trois parties.

La partie A qui serait publiée tous les ans et qui comprendrait : les calendriers, les phénomènes astronomiques observables dans l’année, les renseignements relatifs au soleil jusques et y compris les tables de correction pour les levers et couchers (pages 1 à 175 de l’Annuaire de 1897) le chapitre consacré à la Lune (185 à 201) les neuf premières pages consacrées à la Terre (pages 201 à 209) ; les marées (pages 245 à 261) les Planètes et Comètes (moins le tableau 11 des petites planètes supprimé) (pages 262 à 334) les 17 premières pages consacrées aux Etoiles (pages 330 à 341)

en tout 270 pages

La partie B qui serait publiée toutes les années paires et qui comprendrait les tables de conversion des degrés en grades et des temps en parties de l’équateur, les tables barométriques, la variation de la température, densité de la Terre, réfraction (pages 210 à 244)

35 pages

La partie C qui serait publiée toutes les années impaires et qui comprendrait les cadrans solaires, la physique solaire, la spectroscopie solaire et la spectroscopie stellaire (pages 175 à 184 et 341 à 361)

31 pages

La réduction moyenne serait donc de 33 pages, et avec les 9 pages de la convention monétaire à 42 pages.

La réduction sur l’annuaire actuel serait de 197 pages les années paires et de 162 pages les années impaires.

Que donnerait-on maintenant dans les 60 pages consacrées à la catégorie de renseignements qui ne seraient pas publiés in extenso.

Le plus naturel semblerait être d’y mettre ceux de ces renseignements qui sont les plus importants. Je propose de faire un choix absolument strict et de consacrer à ces données fondamentales 20 pages seulement sur les 60 ainsi réservées.

Dans les 40 autres pages, on réunirait des renseignements nouveaux, publiés dans les deux dernières années dans différents recueils scientifiques ; cette publication serait faite avec indication des sources et sous toutes réserves, car ces résultats n’auraient pu en général être contrôlés.

On ne les insèrerait dans le tableau général publié tous les deux ans in extenso que quand ils seraient regardés comme définitifs.

Chaque catégorie de lecteurs trouverait ainsi chaque année des pages qui pourraient l’intéresser. Les physiciens, par exemple, auraient les années impaires un tableau complet des résultats définitivement acquis, et les années paires un tableau des résultats récents, mais provisoires.

Poincaré

ADS 10p. Bureau des longitudes, Procès-verbaux du Bureau des longitudes, séance du 9 juin 1897.

Time-stamp: " 2.05.2020 20:04"