3-27. Jules Janssen

Pierre Jules César Janssen (1824–1907) a obtenu les licences de mathématiques et de physique à la Faculté des sciences de Paris, et un poste de professeur suppléant au lycée Charlemagne en 1853. À partir de 1862, Janssen étudia les raies telluriques du spectre solaire (Hentschel 2002, 102).

En 1874, le gouvernement a voté l’établissement d’un observatoire d’astronomie physique et Janssen, chargé de le diriger, a choisi de l’installer à Meudon. Janssen réalisa alors un atlas de photographies solaires avec des clichés obtenus à l’Observatoire d’astronomie physique de Meudon et au sommet du Mont Blanc, avec le concours financier de Bischoffsheim, d’Eiffel et de Roland Bonaparte.

La réputation scientifique de Janssen fut construite autour de ses études de la constitution physique du Soleil, qui impliquent l’analyse spectrale et la photographie. Janssen fut également l’inventeur d’instruments, dont le revolver photographique employé lors du passage de Vénus en 1874.

Membre de plusieurs sociétés savantes (dont la Société de photographie), Janssen fut élu membre étranger de la Société royale de Londres en 1872 et, l’année suivante, membre de l’Académie des sciences de Paris, section d’astronomie. En 1873, il fut élu membre géographe du Bureau des longitudes, et devint membre astronome en 1875. Janssen fut président de l’Académie des sciences pour l’année 1887 et du Bureau des longitudes pour l’année 1895.

Sur la vie et les travaux de Janssen, voir le DSB (Lévy 1973), les Œuvres de Janssen (Dehérain 1929, 1930), Bigourdan (1908), Hentschel (2002), et Launay (2008, 2011).

Time-stamp: "26.08.2020 10:09"

Références