2-19. Pierre Curie

Avec un diplôme de licence ès sciences, Pierre Curie (1859–1906) a commencé sa carrière en 1878 comme préparateur adjoint au laboratoire de physique de la Sorbonne. Il devint professeur à l’École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris en 1894, et chargé de cours du PCN (Certificat d’études physiques, chimiques et naturelles) à la Sorbonne en 1900. Dans un premier temps il présenta sa candidature à la chaire de minéralogie de la Sorbonne, laissée vacante par la mort de Paul Hautefeuille, avant de la retirer. Poincaré soutint sa candidature pour le prix Nobel de physique (§ 2-62-9), qu’il partagea en décembre 1903 avec son épouse Marie Sklodowska Curie et Henri Becquerel. Il fut nommé à la chaire de physique créée pour lui à la Sorbonne l’année suivante.

Un accident de la route a tué Pierre Curie en 1906, lorsque Poincaré fut président de l’Académie des sciences. C’est donc Poincaré qui fit l’éloge de Pierre Curie, auprès de qui il se trouvait la veille de l’accident mortel. Poincaré rappella la perte que représentait la mort de Pierre Curie pour ‘‘la science et la France’’ (Poincaré 1906, 989; 1910, 62). Sur la vie et les travaux de Pierre Curie, voir Wyart (1971), Charle & Telkes (1989), Marie Sklodowska Curie (1996), et Hurwic (1995), ainsi que l’édition de ses Œuvres (Société française de physique 1908) et de sa correspondance (Blanc 2009).

Time-stamp: "20.02.2017 23:53"

Références